Cavistes : les interprètes des vignerons

Cavistes : les interprètes des vignerons

Porte-parole de proximité des vignerons, le caviste est sur tous les fronts ! Conseiller en vins, ambassadeur des propriétés viticoles, il est également un expert en accords mets-vins et un éducateur au savoir-boire. Zoom sur une profession à multiples facettes.

Cyril Coniglio, Meilleur Caviste de France dans sa boutique Rhône Magnum - Crédit : Rhône Magnum
Cyril Coniglio, Meilleur Caviste de France dans sa boutique Rhône Magnum - Crédit : Rhône Magnum

Le métier de caviste sort de l’ombre ! Alors qu’auparavant nous étions considérés comme de simples revendeurs de vins, les consommateurs ont compris que nous avions davantage à leur apporter. Avec, au cœur de notre métier, l’envie de transmettre la passion des vignerons et de dénicher de nouvelles cuvées pour nos clients, explique Cyril Coniglio, caviste chez Rhône Magnum à Pont de l’Isère (26). Dans leur magasin, créé en 2013, Cyril et sa compagne Laëtitia proposent une forte proportion de vins de la région (Crozes-Hermitage, Saint-Joseph, Cornas, Condrieu…) mais également d’autres horizons. Après avoir été chef sommelier et commercial en vin, Cyril remporte le titre convoité de Meilleur Caviste de France en 2018, à l’issue d’un concours de haut-vol qui a lieu tous les deux ans. Dégustation à l’aveugle, simulation de vente autour d’un menu gastronomique, épreuve de client mystère ; C’est le seul concours référencé dans le monde des cavistes. Un gage ultime de reconnaissance dans la profession de Cyril, et qui lui donne automatiquement accès au titre de Maître Caviste. Le professionnel est également vice-président de la Fédération des Cavistes Indépendants (FCI) qui a créé ce titre. Son obtention repose, entre autres critères, sur l’ancienneté du caviste (plus de 10 ans), sa sélection d’artisans du vin, de la bière et des spiritueux, sa capacité à transmettre ses connaissances et ses interactions avec les acteurs de la filière.

Une balise d’orientation pour le consommateur et un challenge de taille pour les quelques 5000 cavistes répertoriés sur le territoire français ! Christelle Taret, aux commandes des Caves du Parc à Neuilly-sur-Seine, est la première femme à détenir ce titre. Ancienne sommelière au restaurant Le Laurent, aux côtés de Philippe Bourguignon, c’est par la porte des accords mets-vins qu’elle a choisi cette voie. Quel que soit le niveau de la personne qui nous consulte pour acheter du vin, notre rôle est de l’écouter, de traduire nos connaissances et de faire passer le message de nos vignerons et fournisseurs, explique-t-elle. Femme de convictions, l’experte a également déployé une véritable artillerie d’expériences autour du vin pour se démarquer de la concurrence et faire décoller l’image de son métier.

Aux Caves du Parc, Christelle Taret est une ambassadrice dynamique des vignerons - Crédit : @Falcon
Aux Caves du Parc, Christelle Taret est une ambassadrice dynamique des vignerons - Crédit : @Falcon

Les boutiques des cavistes : de lieux d’expériences autour du vin ?

Commerçant de proximité, le caviste a, à sa disposition, un lieu de promotion dynamique de la filière viticole. Nombreux sont les points de vente qui organisent des ateliers de dégustation et des rencontres avec les producteurs (lorsque les conditions le permettent). L’enseigne Les Caves du Parc, avec sa large sélection de vignobles indépendants et/ou en biodynamie en est un modèle vibrant. En développement perpétuel, Christelle Taret a imaginé une activité de sommelière virtuelle à destination des restaurants. Elle est aussi à l’initiative d’un club de dégustation pour les femmes et propose des box à thèmes agrémentées de playlists ainsi que des dégustations très atypiques comme sa Dégustation Pleine Conscience. Si la connaissance du vin est difficilement vulgarisable, je suis partie du principe que l’on pouvait tout de même simplifier les choses avec, par exemple, une dégustation à l’aveugle dans des verres noirs. Les gens sont étonnés de constater à quel point le cerveau anticipe !, note Christelle qui envisage de transposer cette expérience au digital (dans le contexte sanitaire actuel).

Une lecture éclairée du caviste sur le travail du vigneron

Comme Christelle, Cyril Coniglio passe beaucoup de temps à sillonner les vignobles et à arpenter les allées des salons pour s’imprégner du travail des vignerons qu’il sélectionne. Ce qui m’intéresse c’est que les gens ressortent en ayant appris quelque chose sur l’histoire d’une cuvée, d’un vigneron, d’une appellation. C’est pourquoi, pour les orienter avec plus de facilité, j’ai classé mes vins par puissance : « dense et charmeur, charpenté viril, charnu et pulpé », indique-t-il. Qu’elle se rende chez leur commerçant pour l’achat d’un cubi, pour demander conseil afin d’élaborer un menu, dans le but de stocker des millésimes anciens dans leur cave ou pour faire un cadeau… Les cavistes sont unanimes quant à la démarche de leur clientèle ; Les gens viennent chercher une histoire. Ils viennent parce qu’on vend un produit du terroir qui a une âme. Si le rôle du vigneron est de faire du bon vin, le nôtre c’est de veiller à ce qu’ils puissent le consommer en conscience et dans de bonnes conditions. Service du vin, conservation, récit d’une histoire, mais aussi éducation au savoir-boire avec modération, le travail du caviste dépasse le simple acte de vente.

La digitalisation de la cave à vins : une autre porte d’entrée pour le caviste ?

Le Petit Ballon, e-caviste qui a révolutionné la distribution de vin avec son concept d’abonnement mensuel et son approche décomplexée, a réussi à créer un lien fort avec ses 100 000 abonnés.

L’équipe du Petit Ballon, créé en 2011 et qui recense 100 000 abonnés - Crédit : Flavien Prioreau
L’équipe du Petit Ballon, créé en 2011 et qui recense 100 000 abonnés - Crédit : Flavien Prioreau

Son succès repose, en partie, sur la caution du Maître Sommelier Jean-Michel Deluc, son système de recommandation des vins basé sur une classification originale et directe en 15 labels, ses conseils humains et éclairés et bien sûr ses cuvées au bon rapport qualité-prix ! En pleine croissance, la marque a d’ailleurs ouvert deux points de vente à Paris qui reflètent sa volonté forte de développer l’expérience client sur tous les fronts. En dynamique inversée : de nombreux cavistes ont du prendre le virage numérique, dans le contexte que nous traversons actuellement. Avec la crise sanitaire, la cave a du s’adapter au digital. J’ai commencé à organiser des dégustations virtuelles et des lives. J’ai développé des newsletters et les réseaux sociaux. Nous avons créé un site e-commerce et grâce à notre service de discussion instantanée, on reste vraiment dans le contact humain, ce qui est primordial, explique Christelle Taret. Une extension de son activité qui illustre d’autant plus l’aspect sans-frontière du métier de caviste, relai essentiel de la filière viticole.

Les adresses :

- Les Caves du Parc :
37 rue de Chézy 92200 Neuilly-sur-Seine – Tél. 01 46 24 04 00
- Rhône Magnum :
RN7 – 15 Chemin du Bertrand 26600 Pont de l’Isère – Tél. 04 75 77 07 62

Publié , par Romy Ducoulombier