Cépages nobles : le Pinot Gris

Cépages nobles : le Pinot Gris

Dans la famille des pinots, je demande le gris ! Ce cousin du Pinot Noir s’en distingue notamment par la couleur rosée de sa peau, qui lui vaut d’ailleurs son nom. S’il répond généralement au nom de Pinot Gris, on l’appelle aussi Pinot-Beurot en Bourgogne, sa région natale, Pinot Grigio à l’étranger et Tokay en Alsace, jusqu’en 2007.

Adoubé à travers le monde

Originaire de Bourgogne, c’est pourtant en Alsace qu’il a véritablement trouvé ses marques depuis le XVIIème siècle. Il en est une variété emblématique utilisée pour créer les grands crus régionaux, on le nomme même cépage noble. Il y produit des vins secs à moelleux, ses grains étant parfaitement adaptés aux vendanges tardives et offrant une magnifique concentration en sucre. Toujours en France, on le trouve aussi de manière plus anecdotique en Vallée de la Loire, dans l’appellation Coteaux d’Ancenis.

Mais il connaît également un grand succès à l’international. Ce cépage apprécie les conditions climatiques d’Europe centrale. En effet, il est résistant au froid et aux gelées printanières. Une particularité qui explique qu’on le cultive en Allemagne, en République Tchèque, en Suisse, en Autriche et en Roumanie. Sans oublier le nord de l’Italie, une nation qui l’affectionne énormément et lui a conféré ce nom de Pinot Grigio. Ce dernier s’est d’ailleurs exporté dans les vignobles du Nouveau Monde, de l’Afrique du Sud à l’Australie, en passant par la Nouvelle-Zélande et les États-Unis.

Dans le verre

En blanc sec, il révèle une robe pâle à dorée selon la maturité des baies. Au nez, c’est d’abord le fruit qui domine. Les notes d’abricot, de pêche, de melon, de fruits secs et exotiques tels que la banane s’entremêlent. Ce bouquet est relevé par des touches florales ainsi que des épices type cumin et cannelle. Certaines cuvées peuvent évoquer le miel. Au palais, on distingue des vins charnus avec peu d’acidité. Attention à trop de richesse mais lorsqu’ils sont maîtrisés, ils séduisent par leur souplesse et leur complexité.

On retrouve avec plaisir une superbe teinte dorée chez les blancs doux. Dès les premières inspirations, on se laisse envahir par les fruits mûrs. Le coing et l’abricot se joignent à la pomme cuite et les fruits exotiques, encore présents. Le miel s’impose, tout comme les épices, douces cette fois-ci. Une gorgée et l’on ne peut que penser volume et rondeur. Une explosion aromatique voluptueuse.

Enfin, il existe en Loire une version rosée du Pinot Gris : les vins gris. Élaborés par pressurage direct, ils ont généralement une robe rose très pâle. Les fragrances d’agrumes et de fleurs rencontrent les épices avant de laisser place à une dégustation des plus agréables. Contrairement aux blancs, ils possèdent une trame acide intéressante qui apporte une jolie fraîcheur.

Et on le boit avec…

Grâce à sa variété d’arômes et ses diverses vinifications, il est possible de faire un repas entier accompagné de vins issus du Pinot Gris. Les blancs secs sont les alliés des fruits de mer et de la viande blanche. Ils seront donc aussi délicieux avec des moules marinières qu’une terrine de volaille (découvrez notre recette de terrine de lapin). Pour les moelleux, on mise sur le contraste avec des mets asiatiques et épicés (découvrez notre recette de Pad Thaï), on joue sur le sucré-salé avec du [https://www.toutlevin.com/recette/foie-gras foie gras, ou on fait écho à sa douceur avec une crème brûlée. Quant aux rosés, s’ils se savourent à l’apéritif, ils seront du plus bel effet avec des grillades de poisson ou des plats de légumes aux accents méditerranéens. Des mariages qui sentent bon l’été !