Cépages nobles : le Pinot Noir

Cépages nobles : le Pinot Noir

Cépage roi de la Bourgogne, avec son pendant blanc le Chardonnay, le Pinot Noir est bien souvent associé aux appellations prestigieuses de cette illustre région viticole. Il est ainsi à l’origine de vins légendaires tels que la Romanée-Conti. Répondant également aux noms de Morillon, Noirien ou Spätburgunder, il est confortablement installé sur sa terre natale mais a également su s’exporter dans de nombreux vignobles à travers le monde.

Un cépage compliqué

Il fait des merveilles lorsqu’il est bercé par un climat frais. On pense alors à la Bourgogne, bien entendu, ou encore à la Loire, l’Alsace, la Champagne ou le Jura en France. En dehors de nos frontières, il a connu un superbe accueil en Allemagne et dans les contrées plus lointaines de la Nouvelle-Zélande. Il s’épanouit aussi dans un environnement tempéré comme dans certaines zones de Californie, d’Australie ou d’Afrique du Sud.

Mais je vous ai déjà parlé de son expression à l’étranger lors d’un précédent article, intéressons-nous donc aujourd’hui à sa production dans l’hexagone. Cette variété est réputée difficile à gérer pour les viticulteurs. En effet, elle est fragile et sensible aux maladies. Cependant, tout ce travail d’orfèvre est récompensé à la dégustation.

Dans le verre…

De manière générale, le Pinot Noir délivre des vins que l’on peut savourer dans leur jeunesse tout en présentant un beau potentiel de vieillissement. Les rouges ont une robe moyennement colorée qui laisse place à un nez où les fruits rouges dominent. Selon les appellations, on percevra plus ou moins de complexité. Vous pourrez déceler aussi bien la cerise que la fraise cuite, la violette que la pivoine, la cannelle que le poivre. En bouche, ils peuvent être légers ou faire preuve de plus d’intensité. Leurs tanins fermes sont tout de même caractérisés par une belle finesse, leur texture est délicate et leur palette aromatique raffinée oscille entre fruits secs, épices et sous-bois.

Les rosés, à la couleur pâle, ont un subtil bouquet sur les fruits rouges et les fleurs. Ils sont vifs, empreints de fraîcheur et gourmands. Très utilisé en Champagne, aux côtés du Chardonnay, son allié de toujours, et du Pinot Meunier, le Pinot Noir resplendit au sein de ces effervescents. Il y est vinifié en blanc. Sa robe est dorée, ses fragrances varient de la pomme mûre à la mirabelle, avec des touches de prune, épices, miel et fumée. Il est responsable de la puissance et du corps dans l’assemblage.

Et on le boit avec ?

Grâce à sa diversité d’expressions, le Pinot Noir s’adapte à tous les mets. Les rouges sur le fruit se marient parfaitement avec la charcuterie, les grillades ou les fromages à pâte pressée. Envie de jouer sur un accord local ? Ils apportent de la fraîcheur à une fondue bourguignonne. Lorsqu’ils gagnent en structure, associez-les avec des volailles ou des viandes en sauce. A leur apogée, ils subliment le gibier, notamment le pigeon, la caille et le chevreuil.

Les rosés, magnifiques avec des barbecues (lisez notre article Nos astuces pour un barbecue réussi) et tartes salées, sont les compagnons idéaux des repas estivaux plein de convivialité. Enfin, les effervescents se savourent à l’apéritif mais pas uniquement. Le Pinot Noir amène une richesse qui sera intéressante sur une viande blanche ou un poisson à chair fine. Et pour une alliance surprenante, misez sur un brie ou un chaource.

Vous avez aimé notre article ? Vous aimerez aussi Cépages nobles : le Pinot Gris

Publié , par Marie - Drink a beat