Certification Terra Vitis : épisode 6 de la websérie Toutlevin

Certification Terra Vitis : épisode 6 de la websérie Toutlevin

Le domaine est certifié Terra Vitis depuis 2014.
Nous sommes au terme de la saison végétative, en été.

L’observation de la nature, une alliée précieuse

Le temps est venu d’observer les feuilles, de vérifier l’état sanitaire des raisins et de voir si les prédateurs sont présents.
Le tiflodrome est un petit acarien d’à peine 0,5 millimètre, mais il est le prédateur d’autres acariens, cette fois-ci ravageurs de la vigne. Quand il est présent dans les vignes, il joue le rôle d’un régulateur naturel de nuisibles qui occasionnent de nombreux dégâts sur les feuillages surtout. Plus aucun insecticide n’est nécessaire. Terra Vitis favorise les mécanismes naturels en s’appuyant sur le modèle proie-prédateur qui existe justement déjà dans la nature.
Le retour de ces tiphlodromes et autres petits insectes signifie aussi que les hommes n'ont engagé aucune intervention sur eux. C’est le signe d’un retour à un équilibre naturel qui se faisait autrefois. Quand les insectes deviennent des alliés…

L’utilisation des traitements en dernier recours

La vigne doit pouvoir faire face à deux grandes maladies : le mildiou et l’oïdium. Ce sont des champignons qui se développent sur la vigne en fonction de la météo et qui s’attaquent aux organes, plus précisément à tout ce qui est jeune, aux feuilles et aux raisins. L’humidité favorisa la prolifération du mildiou quand la sécheresse favorisera l’oïdium…
Lorsque les conditions climatiques sont défavorables et que la récolte s’en trouve menacée malgré la mise en place d’actions préventives et de lutte naturelle.., il faut parfois envisager en dernier recours de traiter pour soigner la vigne des maladies. Sans traitement, il n’y a pas de récolte possible. La vigne peut, en s’affaiblissant durablement, aller jusqu’à mourir et compromettre définitivement la viabilité de l’exploitation. Terra Vitis soumet alors une liste de produits, mais elle est très restrictive. Les produits doivent être neutres et non toxiques vis-à-vis des prédateurs, de la faune auxiliaire et de la santé des employés qui travaillent dans les vignes.
Cela assure aussi la production d’un vin sain pour le consommateur. L’IFT (l’Indice de Fréquence de Traitement), basé sur une unité de doses appliquées sur la saison, doit être le plus bas possible.
La vigne se traite en période végétative, période relativement éloignée des vendanges, limitant au maximum les résidus… du mois de mai au mois de juillet, quand elle est la plus sensible et la plus exposée aux maladies. Si la végétation est étroitement suivie, la météo l’est aussi. Le mildiou est parfaitement connu des viticulteurs : aujourd'hui son évolution peut être connue suffisamment en amont. Par respect pour le voisinage et l'environnement mais aussi par souci d'efficacité, aucun traitement n’est fait lors de journées venteuses.
La précision des interventions garantit leur efficacité et ainsi permet de limiter les éventuels passages des traitements.

Pour Hervé Ligier et Marie-Colette Vandelle, que signifie Terra Vitis ?

•C’est une démarche globale qui s’étend de la sécurité environnementale à la sécurité alimentaire pour leurs clients. La traçabilité qu’elle assure est aussi fondamentale.
•La certification Terra Vitis officialise toute leur philosophie et valorise leur savoir-faire.

Visionnez aussi l'épisode 2, l'épisode 3, l'épisode 4 et l'épisode 5 de la websérie !

Publié , par Charlotte DOMINIQUE
Mise à jour effectuée