Terra Vitis : des vins plus responsables ? Episode vidéo en Beaujolais

Certification Terra Vitis : épisode 8 de la websérie Toutlevin

Toutlevin et sa rédactrice en chef Charlotte Dominique vous emmènent dans le Beaujolais, terre natale de la certification Terra Vitis. Entrez au cœur du domaine du Château de l’Éclair et rencontrez Michaël Larras, son responsable. Découvrez les gestes spécifiques mis en place depuis 2014, date à laquelle l’exploitation a été pour la première fois certifiée Terra Vitis.

Au micro de Toutlevin, Mickaël Larras présente 4 pratiques issues de la démarche Terra Vitis.

Le recyclage des déchets

Ce sont les sarments qui sont ici mis à l’honneur : au lieu d’être brûlés, ils sont en effet recyclés. Et plutôt deux fois qu’une !
•Le broyage : les sarments issus de toutes les parcelles sont broyés intégralement et les copeaux ainsi obtenus créent une véritable couverture pour le sol. Cette pratique engendre deux bienfaits majeurs : non seulement l’herbe pousse moins, mais de la matière organique est amenée pour fertiliser les sols. Pourquoi se débarrasser des sarments alors que le sol a tant besoin de ses précieux apports ? C’est une erreur que s’est refusé de commettre le domaine en recyclant ses sarments.
•La transformation : le domaine a également pour habitude de faire appel à une entreprise pour transformer les sarments en agrafes. Tout l’été (de mai à octobre) ces agrafes servent à attacher les fils dans les vignes. Quand viennent l’automne et l’hiver, plus personne n’a de scrupule à les faire tomber par terre. Au contraire, ils en sont même fiers !

La traçabilité

Terra Vitis incite les viticulteurs à limiter leur empreinte carbone. Pour cela, la traçabilité joue un rôle essentiel. Au début, elle est perçue comme une contrainte et au fil de temps, elle devient un outil. Un outil magique même, nous confie Mickaël Larras, qui, parcelle par parcelle, permet d’identifier ce qui ne fonctionne pas.
Jusqu’à présent, ils passaient très souvent dans les vignes avec les machines et n’avaient aucune idée de l’impact de leur activité sur l’environnement. Désormais, ils se servent de Process to Wine, un logiciel de traçabilité. Chaque ouvrier qui part sur une parcelle se connecte à l’outil via l’application sur son téléphone : il peut ainsi renseigner très facilement la machine ou l’outil qu’il utilise (tracteur, broyeur…) et autres informations utiles. Une fois le travail terminé, ils connaissent avec exactitude le temps passé et le nombre de passages effectués sur une parcelle. Le logiciel est un formidable moyen pour minimiser l’utilisation des machines et réduire ainsi leur empreinte carbone. Ils disposent en plus de données pertinentes et exploitables ensuite pour différents sujets.

Le respect du voisinage

C’est un élément important de la certification Terra Vitis : travailler en parfaite osmose avec le voisinage immédiat du domaine. Dans ce cadre-là, les vignerons du Château de l’Éclair ont mis en place 2 actions :
•Établir un plan du voisinage autour du domaine et de son vignoble de 20 hectares pour déterminer les endroits sensibles.
•Inviter au domaine les personnes qui vivent juste autour pour leur expliquer la nature de leur travail et la démarche Terra Vitis. Ces rencontres sont des plus profitables : non seulement les riverains sont rassurés de voir que le château produit de façon responsable, mais ils sont ouverts aux échanges et à la discussion. C’est donc ensemble qu’ils trouvent des solutions : laisser des rangs sans passage de machines, aménager des horaires de travail sont des exemples de bonnes pratiques. Une méthode qui avance plutôt dans le bon sens et dont se réjouit Michaël Larras.

La sécurité et le bien-être au travail

La sécurité et le bien-être au travail sont des points clé de la certification Terra Vitis. Au domaine, pour y répondre, Michaël Larras et son équipe ont opté pour 2 actions :
•Mettre en place des moments de partage : chacun peut ainsi exprimer ses ressentis, évoquer la pénibilité éprouvée dans les vignes, la fatigue, les douleurs… Le but de ces séances est évidemment d’améliorer leur quotidien.
•Rendre la taille de la vigne moins pénible : c’est une des tâches les plus difficiles où le dos est fortement mis à contribution. Pour tenter de remédier à ce problème, ils testent depuis peu un exosquelette : celui-ci s’adapte aisément à la personne et propose une assise à l’aide d’une simple sellette. Le dos est ainsi moins sollicité et le travail dans les vignes devient plus agréable.

Pourquoi être certifié Terra Vitis ?
Bien avant d’être certifié Terra Vitis en 2014, le château de l’Éclair travaillait déjà en production raisonnée. Mais il a souhaité aller plus loin : s’inscrire dans une viticulture plus durable, donner du sens à ce que les Hommes font et améliorer des techniques sont les principales raisons de son engagement.

C’est toute l’équipe qui aujourd’hui revendique la certification environnementale Terra Vitis dont elle suit à la lettre le cahier des charges et les règlementations. C’est donc en tant que bons élèves qu’ils sont certifiés chaque année… et fiers de l’être !

Visionnez aussi l'épisode 2, l'épisode 3, l'épisode 4, l'épisode 5, l'épisode 6 et l'épisode 7 de la websérie !

Publié , par Charlotte DOMINIQUE