Découverte de l’appellation Pouilly-Fuissé

Découverte de l’appellation Pouilly-Fuissé

Découvrez l’appellation bourguignonne Pouilly-Fuissé, célèbre pour sa production de blancs issus de chardonnay et située dans le Mâconnais, qui vient d’obtenir la reconnaissance de ses climats et premiers crus.

La perle du Mâconnais

Vignoble situé dans le département de la Saône-et-Loire, connu pour la célèbre Roche de Solutré (visuel principal) et de Vergisson depuis que le président Mitterrand s’y rendait chaque année, sa production est célèbre pour ses blancs aux profils variés.

Bien que parfois confondue avec Pouilly-Fumé, vignoble de la Loire cultivant le sauvignon, elle n’a pourtant rien à voir, puisque Pouilly-Fuissé est en Bourgogne sud, avec une production issue à 100% de chardonnay.

Le vignoble se répartit sur quatre communes de production : Fuissé, Solutré-Pouilly, Vergisson et Chaintré, et l’appellation fut parmi les premières reconnues en 1936.

A l’image du Beaujolais, le sud de la Bourgogne est marqué par une importante diversité géologique, produisant des vins dotés de caractéristiques communes mais également de typicité qui leur sont propres. Argilo calcaires, éboulis caillouteux, argiles résiduelles à chaille, limono-argileux, granits… à chaque sol son profil de vin. Les sols à dominante calcaire produiront par exemple des vins fins, élégants, dotée d’une belle minéralité (et parfois d’un peu d’austérité en cas de parcelle exposée plus au nord ou de millésime plutôt froid).

Ainsi, on distingue principalement trois catégories de profils de vins au sein de l’appellation. Ceux produits sur le village de Pouilly seront plutôt souples, aromatiques et minéraux, tandis que Fuissé produit des vins complexes et aptes à la garde sur ses sols calcaires ; des vins plus solaires et amples vers le village, et enfin des vins plus tendres et au plaisir immédiat sur les sols plus granitiques.
Quant au village de Chaintré, tourné vers la plaine de la Saône, ses sols calcaire mais dotés d’argiles épaisses et profondes donneront de la fraîcheur et une aromatique fruitée plus prononcées.

La reconnaissance des climats et les premiers crus de l’appellation en 2020

L’INAO a approuvé en septembre 2020 la reconnaissance de 22 climats accompagnés de la mention premier cru qui pourront être adjoints à l’AOP Pouilly-Fuissé.

Ce travail a été initié il y a une dizaine d’année par l’Organisme de défense et de gestion (ODG) de l’AOP Pouilly-Fuissé, en collaboration avec l’INAO.

Ont été étudiés la notoriété, les usages et les caractéristiques des parcelles pour déterminer si elles pouvaient prétendre à la reconnaissance en climat premier cru.

Cette dénomination est déjà actée dans la Bourgogne du nord (Côte de Beaune et Côte de Nuits), avec une répartition pyramidale des dénominations, dont la base est constituée des AOC régionales (53% de la production, comprenant les Bourgogne, Mâcon-Villages, Bourgogne avec dénomination géographique, Mâcon avec dénomination géographique), puis les AOC Villages (36%), suivis des Villages Premiers Crus (10%) et enfin des Grands Crus (1%).

L’enjeu de cette reconnaissance est multiple : commercial d’une part (la valeur ajoutée par une reconnaissance de climat et de premier cru est non négligeable sur l’attractivité de la production et donc la fixation des prix), mais également sur l’uniformisation du vignoble en passant paradoxalement par la reconnaissance des spécificités ultra-locales.
La Bourgogne et le Beaujolais présentent une richesse géologique assez extraordinaire, justifiant de l’identification de chaque parcelle.

Le sud de la Bourgogne n’avait pas encore obtenu la reconnaissance de ses climats, ni le Beaujolais qui s’est également lancé, à juste titre, dans cette démarche, notamment à Lantignié.

Concernant Pouilly-Fuissé, les deux villages du cœur de l’appellation regrouperont deux tiers des premiers crus reconnus.

Vers la plaine de Saône
Vers la plaine de Saône

La preuve par la dégustation

Direction le domaine du Roc des Boutires, propriété de la famille Parinet, dont le père et le fils sont déjà propriétaires du Château du Moulin-à-Vent à quelques kilomètres, situé sur l’appellation du même nom, en Beaujolais.

Habitués et passionnés par cette diversité géologique, tout comme leur maître de chai Brice Laffond, et désireux d’ajouter une corde blanche à leur arc de production, l’appellation Pouilly-Fuissé fut un choix assez évident.

La dégustation de leurs productions permet d’illustrer les différences de sols.
La cuvée En Bertilionne, située sur des sols principalement calcaires, se livre sur la fraîcheur, une belle tension et un fin de bouche saline et minérale, dans laquelle on retrouve les marqueurs aromatiques de l’appellation (citron, acacia, amande et noisette).
Tandis que la cuvée Aux Chailloux, située plus près du village de Pouilly et sur des sols profonds argileux, issus d’argiles résiduelles à chailles, offre une aromatique fruitée plus marquée, ainsi qu’une rondeur beurrée enrobant agréablement une minéralité et un côté salin présents mais plus discrets.
La cuvée Aux Bouthières, située à l’ouest des Chailloux, se révèle plus florale que la précédente, mais partageant l’essentiel de ses caractéristiques.

La reconnaissance des climats et premiers crus est vue d’un bon œil par la famille Parinet, mais peut poser quelques dilemmes : possédant une parcelle sur le climat Vers Cras, dont une partie sera classée en cru mais pas l’autre, il leur est impossible de conserver leur partie en premier cru et d’utiliser l’autre pour un usage différent et avec un nom à part.

Mais c’est peu d’inconvénients comparé aux lettres de noblesse qu’apporteront la reconnaissance des climats et premiers crus de l’appellation.

En attendant l’officialisation, dégustez-les avec un pâté de cochon gascon, des sushis au thon (voir notre recette de makis à décliner avec du thon !) ou une poularde de Bresse crème aux morilles (voir notre recette poulet sauté aux morilles à réaliser avec une belle poularde venue de Bresse) !

Publié , par Pauline Gonnet