Dom Pérignon, l’inventeur du Champagne ?

Dom Pérignon, l’inventeur du Champagne ?

Qui ne connaît pas le Champagne Dom Pérignon ? L’effervescent de la célèbre maison fait rêver depuis des siècles les amateurs de vin du monde entier. Synonyme de luxe, d’excellence et de célébration, il est devenu iconique. Mais êtes-vous familier avec l’extraordinaire histoire de l’homme qui lui a donné son nom ?

Le père spirituel de la Champagne

Pierre Pérignon est né dans les années 1630, la date exacte faisant à ce jour encore débat. Sa famille possédant des vignes, il aurait baigné dans le milieu du vin dès sa plus tendre enfance. Après une longue formation religieuse, il entre finalement à l’abbaye de Hautvilliers, près d’Épernay, en 1668. C’est ici qu’il aurait révolutionné la production de Champagne, son rôle exact étant encore contesté par certains. En effet, l’ancienneté de ces réalisations explique le manque de documents officiels pouvant prouver qu’il est plus qu’un mythe.

Qu’à cela ne tienne, je vous conterai donc sa légende...
Lorsque ce moine bénédictin entre à l’abbaye d’Hautvilliers, celle-ci est largement endettée. Cependant, grâce à la dîme, elle reçoit des raisins de la région et leur transformation en vin est confiée à Dom Pérignon. Il se fixe alors comme objectif de créer le meilleur vin du monde, et restaure pour cela les caves et pressoirs de l’édifice religieux. Cette quête de l’excellence le mènera à mettre au point la technique de l’assemblage, désormais monnaie courante en Champagne. Il s’agit toutefois de vins tranquilles, comme sur l’ensemble du territoire à l’époque. Ce n’est que par hasard qu’il découvre leur potentiel effervescent, à cause de la technique de coulage de cire utilisée pour sceller les bouteilles. Ces dernières, fermées hermétiquement, explosaient à cause du gaz dégagé lors de la fermentation. Le Champagne est né, et le bouchon en liège suivra peu de temps après. On lui attribuerait même l’invention de la fameuse flûte servant à le déguster.

Mythe ou réalité ?

Mais si son parcours passionne et a traversé les siècles, force est de constater que les faits le mettent en doute. Ainsi, on trouve des traces de vin effervescent en Angleterre avant même son arrivée à l’abbaye. De plus, les écrits champenois révèlent que l’autorisation royale de mettre en bouteille du vin en Champagne n’est apparue qu’en 1728, soit treize ans après le décès de Dom Pérignon. Et sans bouteille solide et bouchée, impossible d’obtenir un vin mousseux. Il n’en serait donc pas l’inventeur. Sa plus grande réalisation, et pas des moindres, serait surtout à la vigne. A l’instar des moines bourguignons, il a perçu très tôt l’intérêt de sélectionner les ceps en fonction du terroir et de les tailler avec soin. Une démarche minutieuse que l’on retrouve dans son travail sur l’assemblage et qui constitue la philosophie de la Maison de Champagne qui lui rend hommage.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi Veuve Clicquot, la grande dame de la Champagne.

Publié , par Marie Lallemand
Mise à jour effectuée