Escapade œnologique et gastronomique vers l’Hermitage et Saint-Joseph

Escapade œnologique et gastronomique vers l’Hermitage et Saint-Joseph

En ces temps où les voyages à l’étranger restent incertains mais où l’été a pris ses quartiers, Saint-Joseph et l’Hermitage sont des destinations de week-end ou de vacances de premier choix.
Aller s’y promener est la garantie d’allier la découverte et le plaisir œnologique à une variété d’autres plaisirs, qu’ils soient sportifs, naturalistes, culturels, mais surtout, gastronomiques.
Gourmets et gourmands de tous bords, retrouvez-vous autour du Rhône pour un été empli de calme et de volupté.

Saint-Joseph face à l’Hermitage

Saint-Joseph, Hermitage et Crozes-Hermitage se font face de chaque côté du Rhône, partageant leurs sols granitiques (en partie) et le fait de faire partie du club plutôt fermé des huit appellations de la vallée du Rhône septentrionale.
L’une comme l’autre jouissent d’une réputation qui n’est plus à faire, à moduler tout au plus : les grands Saint-Joseph n’ont rien à envier aux plus belles cuvées d’Hermitage.

A chacune sa particularité : Saint-Joseph est tout en longueur et s’étire sur une bande de près de 60 kms, tandis qu’Hermitage et Crozes sont situées sur la rive gauche, à l’inverse des six autres appellations septentrionales.

L'Hermitage @Jordan Minier
L'Hermitage @Jordan Minier

Les terroirs granitiques donnent toute sa profondeur à la syrah, qui révèlent ses arômes d'épices et de violette, dont la finesse doublée d’intensité avait déjà conquis les Romains.

Le Saint-Joseph était autrefois appelé vin de Mauves (la reconnaissance de l’AO date de 1956), du nom d’une commune de l’Ardèche située sur le périmètre de l’appellation. Les Romains en étaient déjà très friands, et même dans le roman de Victor Hugo, Les Misérables, l'évêque de Digne en sert à Jean Valjean.

Quant à l’Hermitage, les vignes existaient également du temps de l’Antiquité, mais c’est le chevalier Gaspard de Stérimberg qui, de retour des croisades en 1224, décida de se retirer du monde et de fonder un ermitage au sommet de la colline, et donna plus tard ce nom à l’appellation.

Point de départ

Saint-Joseph et Hermitage sont situées à l’épicentre d’une région à haute intensité gastronomique. En plein cœur de la Vallée Internationale de la Gastronomie, Lyon est à peine à une heure de route et constitue le point de départ idéal d’un road trip gourmet, en allant vous perdre dans les allées des Halles Paul Bocuse, déjeuner dans un véritable Bouchons Lyonnais et pourquoi pas, chez Paul Bocuse, à la Mère Brazier ou dans l’un des nombreux restaurants étoilés que compte la capitale de la gastronomie.
Sur le chemin du sud, arrêtez-vous à Ampuis pour déguster Condrieu et Côte-Rôtie, mais aussi des cuvées de Saint-Joseph chez les producteurs cultivant également des parcelles dans ces appellations, notamment à la maison Guigal, qui dispose d’un nouvel espace destiné au grand public, proposant une expérience autour du vin dans le caveau du Château. La maison a l’avantage de produire la majeure partie des appellations rhodaniennes, vous permettant de réaliser un premier tour d’horizon sur les déclinaisons de la syrah, ou à l’inverse de vous focaliser sur un terroir (comme par exemple, pour la Côte-Rôtie, faire sur un même millésime des dégustations 100 % Côte Blonde, assemblage Côte Brune Côte Blonde ou 100 % Côte Brune).
Sans oublier l’espace muséal, élaboré sous le patronage du Musée de Saint-Romain-en-Gal–Vienne. La famille Guigal a mis sur pied une vaste collection d’objets antiques liés au travail de la vigne, du vin et de la tonnellerie.

En suivant le Rhône vers le sud, traversez à hauteur de Tain l’Hermitage pour faire une halte à la Cave de Tain, qui vous propose de suivre le parcours d’une baie de raisin pendant une demi-journée, de sa naissance à sa transformation en Saint-Joseph ou Crozes-Hermitage !

@Olivier Roux
@Olivier Roux

En rouge et noir

L’autre rendez-vous à ne pas manquer est la Cité du chocolat Valrhona, à Tain. Le parcours de visite interactif vous plonge dans l’univers magique du chocolat par tous ses aspects : de l’immersion sensorielle à un embarquement pour des plantations de cacao à l’autre bout du monde, en passant par les recettes de fabrication du chocolat et les rencontres avec pâtissiers et boulangers pour admirer leurs créations et échanger avec eux.

Vin et chocolat peuvent merveilleusement se marier, et ce serait péché de ne pas tester les diverses offres d’accord entre les deux.
Terre de Syrah (le pôle œnotourisme et événementiel de la Cave de Tain) a mis en place un atelier Vin & Chocolat, unissant les forces d’un expert de la cité du chocolat et d’un expert du vin. Partez à la découverte de ces deux produits et de leurs secrets de fabrication, autour de trois vins et six chocolats que vous apprendrez à déguster et à accorder !

Le domaine Michelas Saint-Jemms vous propose lui aussi d’associer quatre vins et huit chocolats, afin d’apprécier pour chaque produit les différences de terroir, de variété, et la suavité de chaque accord.

Là-haut sur la colline

Le domaine Michelas vous propose également de pique-niquer dans les vignes et vous concocte un panier garni de produits locaux et de saisons, ainsi que d’une bouteille de vin, évidemment.

L’été ne serait pas vraiment l’été sans les barbecues : optez pour la version chic et œnologique chez Michel Chapoutier, qui vous attend en fin de journée sur sa terrasse privée sur la colline de l’Hermitage, pour apprécier les vins de la maison face au coucher de soleil et de la vue imprenable.

La Sapine @terre de syrah
La Sapine @terre de syrah

Et pour celles et ceux qui préfèrent le doux clapotis des vaguelettes du Rhône plutôt que le grand air des sommets, embarquez pour un apéro sur l’eau au départ de Tournon, à bord d’un bateau tout en bois et doté de deux terrasses, parfaites pour admirer les coteaux de l’Hermitage et de Saint-Joseph. Vous dégusterez trois vins (Hermitage, Crozes-Hermitage et Saint-Joseph) accompagnés de produits régionaux (comme par exemple la célèbre caillette ardéchoise ou drômoise et les fromages de chèvre).

Crédit photo image de couverture : @Fabrice Ferrer