Femmes de vignerons, les piliers de la réussite ?

Femmes de vignerons, les piliers de la réussite ?

Certaines poursuivent leur carrière professionnelle tandis que d’autres ont épousé le mari et sa profession ! Qui sont ces épouses des vignerons qui ouvrent les portes des propriétés viticoles et s’impliquent à 200% dans la success story du domaine ?

J’ai du me créer un nouveau métier

Lorsqu’elle a épousé Bernard et l’a rejoint aux commandes de ce domaine familial, Armelle exerçait une toute autre profession : éleveuse de chiens. Le milieu de la terre me paraissait très dur mais comme j’avais l’instinct du commerce, j’ai immédiatement développé la vente directe à la cave. L’amour et la passion de l’accueil m’ont fait devenir une véritable éponge à informations sur le vin, explique Armelle.

Armelle est ses trois 3 filles dans les vignes du Domaine Rion en Bourgogne - Crédit : Domaine Rion
Armelle est ses trois 3 filles dans les vignes du Domaine Rion en Bourgogne - Crédit : Domaine Rion

Plus tard, lorsque les trois filles du couple rejoignent à leur tour la propriété, Armelle découvre le potentiel immense et les ramifications de l’œnotourisme. Je voulais vraiment que nos filles découvrent la satisfaction de vendre leur propre produit. Et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elles sont revenues spontanément au domaine, note Armelle. On a commencé par mettre en place des visites VIP avec une découverte des caves par un membre de la famille, suivie d’une dégustation puis on a imaginé des sorties autour de la trufficulture, avec le cavage, car nous avons planté une truffière il y a une trentaine d’année. Comment on ramasse la truffe, on la nettoie et on la prépare… ça passionne les gens !, ajoute Armelle.

La famille propose également des immersions vigneronnes en faisant participer le public aux travaux de la saison. C’est un vrai métier que d’accueillir du public de manière professionnelle. L’anglais est indispensable, il faut s’impliquer à fond mais en retour, j’ai un quotidien très diversifié. Créer mon propre métier m’offre une ouverture incroyable sur le monde, avec des rencontres, des voyages et la possibilité de déployer ma passion sur tous les fronts, termine Armelle.

Domaine Armelle et Bernard Rion

8 Route Nationale 21700 Vosne-Romanée
03 80 61 05 31

Elle a ouvert les portes du domaine

Près de la commune de Monbazillac, au cœur de l’aire des appellations Monbazillac et Bergerac, le Château Vari est un domaine familial de 20 hectares cultivé en agriculture biologique.

Lorsque Sylvie Jestin rejoint Yann, elle découvre un univers viticole totalement inconnu. Naturellement, je me suis mise à travailler avec lui, on a démarré avec nos moyens, je participais à tout mais la partie administrative, c’est lui qui s’y colle, présente-t-elle.

La Maison Vari est ouverte d’avril à octobre - La Maison Vari est ouverte d’avril à octobre - Crédit : Château Vari
La Maison Vari est ouverte d’avril à octobre - La Maison Vari est ouverte d’avril à octobre - Crédit : Château Vari

En 2011, Sylvie lève le pied côté vignes et se lance dans un projet ambitieux. On a repris une maison bourgeoise, au creux du village de Monbazillac, avec l’idée d’en faire un prolongement œnotouristique du Château Vari en le transformant en bar à vins et épicerie. C’est l’actuelle Maison Vari, raconte Sylvie. Un véritable défi local ! Le principe était d’accueillir les gens autrement que par une visite de caveau. Dans cette belle maison entourée d’un jardin, nous servons des assiettes du terroir accompagnées de nos vins.

Maison Vari a permis de créer de la vie dans le village. Petit à petit on est devenus une sorte « d’office du tourisme pour les gens de passage », explique Sylvie. Pour se lancer dans ce projet, cette mère de quatre enfants a du à nouveau retrousser ses manches et apprendre un autre métier, celui de la restauration, avec une casquette touristique. On a aussi le projet de refaire notre chai, de redynamiser l’accueil à la propriété. J’ai œuvré à ouvrir les portes du domaine mais il y a encore tant à faire. La Dordogne est un département riche, avec des sites historiques majeurs et une vraie douceur de vivre, termine-t-elle.

Château Vari

Vignobles Jestin 24240 Monbazillac
05 53 61 84 98

De directrice d’un festival à chef d’orchestre œnotouristique

Mon mari, Serge Baux, a décidé de changer de vie à 50 ans pour devenir vigneron. C’était il y a 22 ans, explique Marie-Pierre. A cette époque, cette professeure de français de formation, avait une carrière bien différente. Pendant 25 ans, j’ai créé et développé le festival "Les Estivales" de Perpignan, une manifestation culturelle de théâtre, danse et musique. Dès que je me suis libérée de mon métier, j’ai rejoint le domaine aux côtés de Serge pour faire connaître nos produits, ajoute-t-elle.

Marie-Pierre a mis ses compétences culturelles au service des vins de Serge au Mas Baux - Crédit : Mas Baux
Marie-Pierre a mis ses compétences culturelles au service des vins de Serge au Mas Baux - Crédit : Mas Baux

Rompue à l’art de recevoir du public, de créer une dynamique culturelle, c’est tout naturellement que Marie-Pierre a mis ses compétences au service du Mas Baux. J’ai développé l’œnotourisme en accueillant des concerts, des expositions, des balades théâtralisées dans les vignes en été avec, toujours, un lien à la dégustation. J’ai découvert à quel point élaborer du vin est un acte de création, un vrai métier artistique, explique Marie-Pierre Baux qui n’a pas hésité à mettre sa patte sur le nom des cuvées.

Présidente de l’association Les Vignobles de la mer qui fédère 5 domaines canétois, sur ce territoire des Vins du Roussillon, Marie-Pierre s’investit à 100%, avec tout le sens de l’accueil qui la caractérise, dans la manifestation Bouteilles à la mer ; une balade gourmande et musicale, suivie d’un déjeuner autour des produits de la mer et des vins élevés en mer.

Mas Baux

Voie des Coteaux 66140 Canet-en-Roussillon
04 68 80 25 04

Lisez d'autres articles consacrés aux femmes dans le vin !
- Les femmes et le vin en Provence
- L’épopée vigneronne de 4 filles sur les routes du vin en Europe
- Les femmes et le vin : 3 idées reçues

Publié , par Romy Ducoulombier
Mise à jour effectuée