Focus cépage : le Bourboulenc

Focus cépage : le Bourboulenc

Bourboulenc, voilà un nom qui sonne bien, et d’autant plus quand il est prononcé avec l’accent du sud de la France. Partons à la rencontre d’un cépage blanc méridional, modeste, d’avenir...

Le Bourboulenc, un cépage méridional

Le Bourboulenc, qui s’épanouit sous des climats chauds et secs, sur des sols pauvres et caillouteux, est tout naturellement implanté dans l’Arc méditerranéen.

Il fait la particularité de La Clape, l’appellation du Languedoc qui vous donnera une claque devant la beauté de ce vignoble face à la Grande Bleue.
Il est le cépage autochtone phare de cette AOP, une presqu’île à la nature sauvage, réputée pour la rudesse de son terroir et la finesse de ses vins.

On le retrouve également dans les blancs des Côtes du Rhône sud (Gigondas, Lirac, Vacqueyras, Costières de Nîmes, Luberon, Ventoux...), de Provence, ainsi qu’en assemblage avec des cépages rouges dans la réalisation de vins rosés comme le Tavel.

Le Bourboulenc, un cépage modeste

Le Bourboulenc s’exprime en toute discrétion, son nez de fleurs, agrumes, fruits exotiques, s’exhale avec finesse. Cependant, même si son éloquence est réservée, il est crucial de ne pas le dénigrer parce qu’il assure grave au niveau du palais des vins qui ont la chance d’en bénéficier.

Le défi des vigneronnes et vignerons des zones méridionales est d’obtenir des raisins mûrs, tout en préservant leur acidité et en maîtrisant leur teneur en alcool, afin de réaliser des vins à la fois amples et digestes, sur la fraîcheur. C’est ici que notre acolyte est fort sympathique...

Ce cépage a l’avantage d’avoir une maturité lente et tardive. Il se vendange donc au début de l’automne, une saison où les températures sont plus basses, notamment la nuit, favorables à une préservation de l’acidité et une accumulation plus lente des sucres.

Souvent utilisé en assemblage avec des cépages plus parfumés comme le Rolle ou le Viognier, c’est lui qui mérite les lauriers d’un équilibre en bouche parfait !

Le Bourboulenc, un cépage d’avenir

Les cépages anciens sont à la mode dans le monde du vin parce qu’ils permettent d’affirmer une identité régionale, gage d’authenticité et permettant de se distinguer, mais aussi parce qu’ils sont souvent plus robustes (voir notre article Pourquoi les cépages anciens sont-ils tendance ?).

Le Bourboulenc est une variété qui va avoir le vent en poupe ces prochaines années. Il est peu connu, fidèle à ses racines, avec de bonnes aptitudes œnologiques et résistant à la sècheresse. Dans un contexte de réchauffement climatique déjà très impactant dans les vignobles méditerranéens, il a de beaux jours devant lui.

Le Bourboulenc n’a donc pas fini de bourlinguer !

Publié , par La WINEista