Jean-Claude Mas, le luxe rural comme étendard

Jean-Claude Mas, le luxe rural comme étendard

A la tête d’un empire de 15 domaines du Rhône aux Pyrénées et des Cévennes à la Méditerranée, Jean-Claude Mas est l'un des plus importants ambassadeurs du Languedoc au monde. Il est surtout le promoteur d'un certain art de vivre où l’esprit reste connecté aux éléments de la nature qu’il a lui-même appelé le luxe rural. Rencontre avec un pionnier.

Jean-Claude Mas dans son chai du prestigieux Clos Astelia près de Montagnac - crédit photo : JC Mas
Jean-Claude Mas dans son chai du prestigieux Clos Astelia près de Montagnac - crédit photo : JC Mas

Ma force c’est de me projeter, de savoir où je veux aller. Jean-Claude Mas fait partie de cette génération de vignerons qui ont toujours un temps d’avance. Parti d’un héritage de 35 ha, leg de son père Paul, en l’an 2000, il a fondé un véritable empire : 15 propriétés sur plus de 850 hectares (il dispose également de 1500 ha pour créer ses vins de marque produits à partir de raisins récoltés chez les vignerons), dont 40% certifié en bio, 80% labellisé Terra Vitis et 100% HVE 3. Le tout réparti sur les principaux crus du Languedoc : Pézenas, Grés de Montpellier, Terrasses du Larzac, Limoux, Boutenac et Roussillon. Le groupe emploie 200 salariés et affiche un chiffre d’affaires à faire pâlir : 56 millions d’euros !
Je ne m’en cache pas, je fais du vin pour faire de l’argent, contrairement à d’autres qui prennent le chemin inverse, assure-t-il. Je suis persuadé que l’investissement est porteur mais je n’en oublie pas que je suis un vigneron. Le premier de la famille puisque son père, son grand-père et son arrière-grand-père étaient avant tout des viticulteurs. Lui est aussi un vinificateur, un compositeur (Ce serait pas mal le Mozart du vin, plaisante-t-il) et un grand businessman qui a compris que lancer l’aventure au niveau mondial serait plus pérenne et plus rentable. Dans les années 2000, la crise a créé une vraie introspection dans le vignoble du Languedoc. On a mieux identifié qui on était et ce qu’on voulait !, ajoute-t-il.
Contrairement à d’autres qui choisissent la coopération ou le marché local, il lance le négoce puis se lance dans l’achat de vignobles. Aujourd’hui présents à 90% à l’export, répartis dans 72 pays, les vins Paul Mas se trouvent un peu partout : Grande-Bretagne, Benelux, USA, Japon, Canada, Australie, Allemagne, Italie, Scandinavie, Chine. Je travaille sur environ 80 marchés, c’est un choix stratégique, poursuit le vigneron. Parfois je m’esquive derrière l’histoire du domaine et là le terroir a la parole, mais parfois je m’affiche sur les vins. Sur ces derniers, je mets plus en avant le style que le caractère. C’est le vinificateur qui a la clé !

Gamin, je rêvais d’être pilote de Formule 1

Jean-Claude Mas et sa passion pour les voitures anciennes  - crédit photo : Yoann Palej
Jean-Claude Mas et sa passion pour les voitures anciennes - crédit photo : Yoann Palej

Ce 22 décembre, Jean-Claude Mas affiche un sourire réconfortant face à la grisaille ambiante. Nous sommes à Montagnac, fief de ce passionné d’automobiles et de motos. Gamin, je rêvais d’être pilote de Formule 1, se souvient-il en nous présentant son petit musée : Lotus Cortina 1964, pick-up Chevrolet 1954, Alfa Romeo rallye GTA 2005, une vieille moto catalane de la marque Bultaco et bien d’autres. Désormais, c’est une autre cylindrée dont il conduit la destinée. Je suis toujours à la recherche de l’excellence, prolonge ce passionné de chevaux et de ski. J’essaie d’anticiper les attentes et les vœux des consommateurs. Pour moi, un bon vin trouvera forcément son marché. Au volant de son SSV (véhicule utilitaire tout-terrain), le propriétaire des lieux nous emmène faire un tour des vignes alentours. Premier arrêt : Le Clos des Mûres. Tout a démarré de là en 2000, depuis c’est devenu une cuvée emblématique du Château Paul Mas, glisse-t-il. Son succès a même nécessité une extension de sa zone de production hors du clos d’origine. Plus loin, en pleine zone Natura 2000, le Domaine du Silène des Peyrals (52 ha en Grès de Montpellier et en AOC Languedoc) offre une vue à 360° sur la Vallée de l’Hérault, la Mer Méditerranée, les Cévennes, la Montagne Noire et les Pyrénées. Ici le terroir est juste exceptionnel, du calcaire dense, des résurgences d’eau, c’est vraiment particulier, affirme Jean-Claude Mas. Je veux en faire l’un des plus grands vins du Languedoc ! (Voir dégustation en fin d’article) Le domaine est conduit en bio et en biodynamie depuis 1995. Chênes truffiers et oliveraie (4700 litres d’huile d’olive produit en 2021 !) sur plus de deux hectares complètent ce paradis de la buse et du faucon crécelle. C’est le luxe rural à son apothéose, lance le natif de Pézenas.

L’éveil des sens, l’Italie et le Nouveau Monde

Le Clos Astelia, bijou de technologie, et le héron, emblème des domaines Paul Mas - crédit photo : Yoann Palej
Le Clos Astelia, bijou de technologie, et le héron, emblème des domaines Paul Mas - crédit photo : Yoann Palej

L’homme aime cette philosophie autour de l’éveil des sens : Le luxe rural c’est créer de grands vins accessibles qui procurent des moments uniques riches en émotions. Mon luxe à moi, c’est de me rendre à mon domaine, de sentir l’animal, le végétal et le minéral, de toucher les matières, de goûter une pomme ou une olive, d’écouter les sons et d’observer de longues heures ce que la nature peut nous offrir. Un livre écrit par Laura Gasparotto, et qui vient d’être publié aux éditions Glénat, résumé cet état d’esprit. Puis vient forcément l’Italie. J’ai un vrai faible pour ce pays et cet art de vivre le vin, reconnait-il. Il évoque Giorgio Grai, l’un des plus grands œnologues italiens, qui lui a enseigné l’art de l’assemblage au début des années 90, et son envie de faire un grand Super Toscan en Languedoc. Cet adepte du Nouveau Monde avoue également son amour pour la cuvée Grange du domaine Penfolds en Australie. J’ai beaucoup voyagé et je pense que l’on a beaucoup à apprendre de nos voisins même si notre terroir est le meilleur au monde, prolonge-t-il. Notamment en matière d’œnotourisme et de développement économique lié au tourisme. C’est ce qui l’a poussé à créer Côté Mas à Montagnac. Une déclinaison du luxe rural comprenant un restaurant gastronomique, un bar à vins, une boutique et des chambres d’hôtes. J’aime bien parler de vinoculture car le vin n’est pas qu’un produit, c’est aussi une expérience que nous vivons à travers tous nos sens.

Côté Mas, une étape gastronomique incontournable

Œuf parfait, espuma de champignons, parmesan et noisettes - crédit photo : Yoann Palej
Œuf parfait, espuma de champignons, parmesan et noisettes - crédit photo : Yoann Palej
Saint-Jacques snackées, risotto de chou-fleur truffé - crédit photo : Yoann Palej
Saint-Jacques snackées, risotto de chou-fleur truffé - crédit photo : Yoann Palej

Sur place, la cuisine est savoureuse, le décor soigné, l’ambiance studieuse. Œuf parfait, espuma de champignons, parmesan et noisettes, Saint-Jacques snackées, risotto de chou-fleur truffé, magret de canard, crémeux de potimarron et fricassée de marrons au lard fumé, les saveurs éveillent tous les sens. C’est un restaurant qui reflète mon approche, l’esprit Nouveau Monde avec un accueil chaleureux pour fidéliser, une carte innovante et une mise en valeur des produits locaux, prolonge Jean-Claude Mas en dégustant l’huile d’olive maison. Un livre de cave de 40 pages recense tous les vins des domaines Paul Mas mais aussi des autres régions françaises et du monde, et deux pages spéciales Carignan. C’est moi qui ai fait la sélection, je suis avant tout un consommateur donc je garde mon palais en éveil, je déguste un maximum de choses, assure cet esthète du Viognier et du Cabernet Sauvignon. Ses goûts sont multiples : le fruit, le floral, l’empyreumatique, le café, le cacao, la réglisse, le cèdre, les épices douces, le clou de girofle. J’aime les vins harmonieux de l’attaque à la finale, quand ça tapisse le palais, qu’il y a une belle sucrosité, que c’est soyeux et qu’il y a beaucoup de gourmandise, conclut Jean-Claude Mas. Dernière halte : Astelia (un condensé du prénom de ses quatre filles, Astrid, Elisa, Apolline et Estelle). Au milieu des vignes, pas loin de Montagnac, il a dessiné lui-même sa maison et le Clos Astelia. C’est là qu’il a mis les moyens de ses ambitions avec un cuvier haut de gamme pour concentrer la quintessence des ses terroirs d’exception et sortir trois cuvées de prestige : Laurinya, Clos Astelia et Silenus.

Notes de dégustation

Contexte

Jean-Claude Mas convie à une dégustation autour du Domaine Silène des Peyrals, sur ce terroir d’exception où les vins expriment une acidité naturelle qui concourt à une belle finesse et à un sacré potentiel de garde.

Mas du Silène 2019 (Syrah, Grenache, Cinsault)

Suave, gourmand, soyeux, cerise noire, épices et garrigue, un vin convivial ! (Le 2020 a plus de caractère !)

Domaine Silène des Peyrals 2019 (Syrah, Grenache, Cinsault)

Souple, sur les fruits noirs, épicé, poivré, finale sur la réglisse, une cuvée de prestige ! (Le 2009 est grand, riche, frais, le 2011 plus sec en bouche)

Silenus 2019 (Syrah, Grenache)

Elégant, frais, soyeux, fin, un rouge complexe à l’italienne ! (Le 2017 est très gourmand avec une belle matière, le 2018 est plus acide, plus tannique, on se rapproche du Super Toscan)

Publié , par Yoann Palej
Mise à jour effectuée