L’art et le vin : pourquoi sont-ils si liés ?

L’art et le vin : pourquoi sont-ils si liés ?

Tout comme l’artiste, le vigneron puise dans le vivant, son inspiration. Entremêlés depuis l’Antiquité, l’art et le vin ne cessent de tisser des rapports empiriques, et de les redéfinir. Expos dans les chais, résidences d’artistes, étiquettes illustrent une si fertile relation.

Maison de Jean Prouvé au Château La Coste - Crédit photo : Richard Haughton
Maison de Jean Prouvé au Château La Coste - Crédit photo : Richard Haughton

Entre Aix-en-Provence et le Parc national du Luberon, l’immense vignoble de 130 hectares du Château La Coste est devenue une figure incontournable de l’exposition artistique. En témoigne son parcours de 36 œuvres d’art contemporain installées en plein air. Depuis l’été 2019, son hôtel Villa La Coste, propose une expérience inédite. Les hôtes peuvent désormais séjourner dans la maison démontable du célèbre architecte et designer Jean Prouvé. Cette habitation ingénieuse, archétype de la maison nomade, a été réaménagée avec tout le confort d’une suite de luxe.
Dormir dans une œuvre d’art, au cœur d’un domaine viticole… La relation art et vin, poussée ici dans son expression intime, nous amène à questionner un rapport sans frontières…

Vignobles, des lieux d’exposition artistique

Amateur et collectionneur d’art depuis 40 ans, Christian Le Dorze a réalisé un rêve. En 2017, j’ai décidé d’acquérir un domaine viticole, l’un des plus ancien de Rognes (13), avec 7,5 hectares de vignes. Dans les anciens chais de 300 m2, j’ai créé un centre d’art contemporain qui ouvrira en décembre prochain, selon l’évolution de la crise sanitaire, explique-t-il. Accessible gratuitement, cette nouvelle institution est dotée de 4 salles d’exposition et promet un programme riche en découvertes. Je suis fasciné par l’abstraction géométrique, ce qu’on appelle l’art concret. Mais, au sein du Bonisson Art Center, je vais présenter une palette plus large d’artistes contemporains avec des installations, des vidéos et des interventions in situ, explique-t-il.

Georges Rousse, œuvre jaune in situ Rognes 2020 exposée au Château Bonisson - Crédit photo : Château Bonisson
Georges Rousse, œuvre jaune in situ Rognes 2020 exposée au Château Bonisson - Crédit photo : Château Bonisson

Jusqu’en avril 2021, c’est Georges Rousse - photographe, peintre et plasticien, spécialiste de l’anamorphose - qui ouvrira le cycle des réjouissances. L’artiste est connu pour créer des œuvres dans un milieu précis. Ses figures géométriques peintes à travers le volume d’une pièce (qui sera démolie ou réhabilitée) se dévoilent selon la perspective. Si le Château Bonisson n’est pas le premier à exposer sur ses terres, des œuvres d’art (voir notre article Ces Domaines viticoles qui allient le beau à l’ergonomie), ce choix résulte de la passion de son propriétaire. Pour ma part, ce qui m’intéresse dans le vin et l’art, ce sont les hommes. Leur personnalité et leur démarche de création. C’est d’ailleurs la rencontre avec les artistes qui a profondément motivé l’ouverture de ce centre, indique-t-il.

L’art et le vin, un mariage antique

Pour Clément Balcon, chargé de développement pour l’Office de Tourisme Durance, Luberon Verdon agglomération : La filiation entre le vin et l’art est ancestrale et multiple. Le théâtre, les arts plastiques, l’architecture, la musique, la poésie et la littérature fourmillent d’exemples ! A l’époque de la Grèce Antique, par exemple, les dionysies - ces fêtes annuelles dédiées à Dionysos (dieu de la vigne, du vin et de ses excès) donnaient lieu à des concours d’art dramatique ou comique. C’est l’avènement du théâtre !, rappelle-t-il. Jadis produit de consommation courante, mais aussi produit culturel, produit intellectualisé et prisé par les aristocrates, le vin a déployé les racines d’un arbre généalogique mêlé à la production artistique. Après la chute de l’Empire Romain, ce sont les monastères qui ont relancé la viticulture, dans une démarche eucharistique. Ces mêmes religieux, qui furent les plus grands « producteurs d’art du Moyen Âge, mirent en scène la vigne et le vin à travers un nombre incalculable d’enluminures, de bas reliefs, de vitraux que l’on peut encore admirer partout… ».

Bacchus / Dionysos : dieu du vin, de la semence et de la fertilité de la vigne
Bacchus / Dionysos : dieu du vin, de la semence et de la fertilité de la vigne

Côté littérature

La poésie de Rabelais, de François Villon, a été largement inspirée par le vin, comme celle de Baudelaire et tant d’autres. Mais au-delà de ces quelques exemples, l’art et le vin ont en commun la matière, une matière brute, sensible. Pour le philosophe Hegel d’ailleurs, l’art ne doit pas rivaliser avec la nature. Selon, sa théorie, l’art est un moyen pour l’homme de s’arracher à la nature. Rapportée à la vinification, on peut constater que tout « l’art du vigneron consiste à ne pas laisser faire la nature, mais au contraire, à la transcender, pour donner du vin », note-t-il.

Les étiquettes de bouteilles de vin, des supports d’art

Dans le Val de Loire, au Château de Suronde, Kathleen Van den Berghe invite chaque année un artiste peintre belge à poser ses valises. Ils viennent 1 à 3 fois par an pour trouver l’inspiration. Les œuvres qui découlent de ces résidences donnent les étiquettes du millésime en question. Pour le millésime 2017, il s’agissait de Stefan Peters, 2018 ; Bram Kinsbergen et pour 2019 ; Pieter-Jan Martyn, explique la propriétaire.

Kathleen Van den Berghe et l’étiquette de son Grand Vin créée par un artiste.
Kathleen Van den Berghe et l’étiquette de son Grand Vin créée par un artiste.

Dès l’enfance, Kathleen contemple les étiquettes du Château Mouton Rothschild - signées Miró, Chagall, Braque, Picasso Dalí, Jeff Koons - affichées aux murs de la cuisine familiale. Quoi de mieux que ce support pour diffuser des œuvres au plus grand nombre ?, interroge-t-elle.

Les étiquettes des Vignerons Ardéchois réalisées par l’artiste Sgarra
Les étiquettes des Vignerons Ardéchois réalisées par l’artiste Sgarra

Elle n’est pas la seule, d’ailleurs, à s’être lancée dans cette entreprise. Les Vignerons Ardéchois, cave coopérative du sud de l’Ardèche, ont orné leur gamme Les Classiques d’une série d’étiquettes dessinées par l’artiste Sgarra, d’inspiration cubiste. Elles représentent des villages de caractère. Une manière de marquer l’identité territoriale de la cave et, bien sûr, de donner envie de déguster le vin. Un cercle vertueux !

"Les vignerons, des galeristes compétents"

Art et Vin, une initiative de la fédération des vignerons indépendants du Var, organise chaque été des expositions dans les châteaux. Une quarantaine de vignobles y participe dans le Sud-Est de la France et l’événement ne cesse de prendre de l’ampleur. Tous les arts plastiques sont appelés à s’exprimer autour d’une thématique proposée. En 2019, c’était les variations climatiques et cette année, nous avons choisi la terre. Les vignerons entrent en contact avec les artistes ayant candidaté et, ensemble, ils dessinent les contours d’une exposition, explique Sonja Barbier, chargée de l’opération.

 Installation avec des matières organiques au Domaine Le Loup Bleu, par Julie Pelletier - Crédit photo : Julie pelletier / art et vin
Installation avec des matières organiques au Domaine Le Loup Bleu, par Julie Pelletier - Crédit photo : Julie pelletier / art et vin

Qu'est-ce qui unit l’art et le vin pour elle ? Pour moi, le point commun entre un vigneron et un artiste, c’est leur façon individualiste d’aborder leur métier et la création. L’un et l’autre participent de leur image et de leur inspiration. D’ailleurs, au fil des éditions d’Art et Vin leur dialogue s’est affiné. Au début, il m’arrivait de voir des œuvres magnifiques exposées entre un trophée de chasse et une médaille. Maintenant, les vignerons sont devenus des galeristes émérites et compétents. Ils arrivent à faire passer ce message, que l’art a besoin d’espace.

Vous avez aimé cet article ? Lisez aussi Le vin et l'art contemporain