L’Ile de France : le vignoble de demain ?

L’Ile de France : le vignoble de demain ?

L’Ile de France, une région riche en découvertes : sa capitale, ses monuments, ses vastes forêts et ses villages médiévaux… On pourrait faire une liste interminable mais si je vous dis : vignoble ?
Partons à la découverte de cette région qui n’a pas fini de nous livrer tous ses secrets.

Un passé viticole méconnu

A Versailles, le Roi Soleil se délectait tous les jours de son breuvage favori et il n’allait pas le chercher bien loin. A l’époque, les terres viticoles dominaient le paysage d’Ile de France avec pas moins de 42 000 hectares au XVIIIème siècle, faisant la fierté des familles paysannes et leur principale source de revenus. Imagineriez-vous que cela représentait environ deux fois la surface du vignoble bourguignon actuel ?

Les vins voyageaient par bateau le long de la Seine et de ses affluents, ils s’exportaient et faisaient le bonheur de tout le pays jusqu’au début du XIXème siècle. Un bel avenir tout tracé, et pourtant... Les guerres, la surproduction et l’apparition du phylloxera (maladie de la vigne venue d’Amérique) ont eu raison du vignoble francilien, remplacé au profit d’une agriculture majoritairement céréalière.

L’heure de la renaissance

Un passé viticole riche qui restera à jamais dans les livres d’Histoire ? Rien n’est moins sûr. Jusqu’en 2016, seules des vignes patrimoniales (vignes associatives dont le vin ne peut être commercialisé) pouvaient être plantées en Ile de France, le Clos de Montmartre en est l’exemple le plus connu. C’était sans compter sur d’irréductibles passionnés. Après plusieurs années de bataille, ces néophytes obtiennent le droit de planter des vignes professionnelles. Ils se lancent alors dans la renaissance du vignoble francilien, croyant dur comme fer au potentiel de leurs terres : aux quatre coins de la région, ils s’évertuent à redonner vie à une culture viticole ancestrale. Aujourd’hui de nouveaux domaines voient le jour redessinant les coteaux autrefois viticoles.

Un terroir bien spécifique

Marqué par une influence océanique, le climat frais de l’Île de France permet au raisin un développement harmonieux de l'acidité, de la minéralité et des précurseurs d’arômes variétaux. A cela s’ajoute une grande diversité de sols argilo-calcaires, de sables, de marnes et de limons qui permettent un enracinement profond de la vigne. Les coteaux en pente exposés d’est en ouest, limitant l’humidité, accueillent une multitude de cépages que l’on rencontre le plus souvent en Bourgogne ou en Centre Loire comme le chardonnay, le sauvignon blanc le chenin ou encore le pinot noir et le pinot d’Aunis.
À ce jour, environ 200 hectares de vignes se partagent ce grand territoire en devenir. Ces dernières sont principalement cultivées en agriculture biologique et les vins produits sont vinifiés de façon traditionnelle. L’envie des vignerons de s’inscrire dans une démarche toujours plus respectueuse de l’environnement et des produits de la vigne les mène à proposer des cuvées généralement natures et sans sulfites.

Ile de France : Une Indication Géographique Protégée

Qui a cru un instant que ces néo-vignerons allaient se contenter de replanter de la vigne et produire du Vin de France ? En ce début d’année 2020, leur détermination vient d’aboutir à la création de l’indication géographique protégée Ile de France par l’INAO (Institut National des Appellations d’Origines) : il s’agit de la 75ème IGP de France. Une belle avancée dans la reconnaissance d’une nouvelle région viticole, cette IGP est dorénavant un gage de qualité et d’identité pour les vins produits.

Blancs, rosés, rouges seront vinifiés en vins tranquilles (non effervescents) et soumis à un cahier des charges rigoureux avec comme ligne directrice une démarche qualitative et essentiellement en agriculture biologique.

Cinq dénominations géographiques complémentaires s’ajoutent au tableau : Paris, Suresnes, Provins, Blunay et Guérard. Un terroir unique mis à jour par une poignée de vignerons et qui n’a pas fini d’en inspirer d’autres.

Un petit nouveau sur la table

Soyez prêts, car dès demain, le vin d’Ile de France pourrait débarquer sur votre table. Partez à la découverte de vins blancs fruités, minéraux et floraux, tout en rondeur, de rosés expressifs sur la fraîcheur et de rouges épicés et fumés aux tanins veloutés. Une belle palette aromatique issue de terroirs encore méconnus qui promet de chambouler les préjugés. Le potentiel est réel et appelle à de nombreux projets ambitieux qui vont redessiner la carte des vins de France.

Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi Les vignobles citadins

Publié , par Cécilia Galaret