Le Pif à Papa : un chai urbain 100 % familial

Le Pif à Papa : un chai urbain 100 % familial

Transportez-vous au pied du célèbre quartier de la Défense à Courbevoie et imaginez-vous découvrir un véritable chai urbain produisant des vins bios de façon naturelle, grâce au flair et à la passion d’un père et son fils … Non, vous ne rêvez pas, bienvenu chez le Pif à Papa.

Antoine et Fady Sfeir - Crédit photo : Pif à Papa
Antoine et Fady Sfeir - Crédit photo : Pif à Papa

Un duo père fils

Il y a d’abord le père, Fady, ancien directeur commercial dans le management et puis le fils, Antoine, grand amateur de vins ayant vinifié en Champagne, en Australie et en Espagne, qui aujourd’hui se prépare au prestigieux diplôme du Master of Wine.
Un fils sur les traces de son père ? Il n’en est rien. C’est bien le père qui se laisse convaincre par l’ambitieux projet d’Antoine : devenir producteur de vin en Ile de France.
Ils s’embarquent alors dans une belle aventure commune : faire d’une passion partagée, leur nouvelle activité professionnelle.
Leur objectif est clair : élaborer des vins bios, en famille, de façon la plus naturelle possible et avec des raisins de qualité.
Ils se lancent ainsi dans la création d’un chai urbain en plein cœur de leur ville de Courbevoie : Le Pif à Papa.

Urbain et bio

Un chai de vinification en pleine ville ? Plus facile à dire qu’à faire.
La crise sanitaire n’a pas aidé mais c’est bien dans l’entrepôt d’un ancien garage automobile, aujourd’hui équipé de belles cuves inox thermos-régulées et de barriques, que les premières vinifications 2020 ont eu lieu. Pour cela, il a fallu s’armer de patience et surtout partir dégoter les plus belles grappes du vignoble du Val de-Loire, en bio et biodynamie, chez des vignerons soucieux de la qualité de leur matière première.
Tous nos raisins sont vinifiés par nos mains. Ils proviennent des plus beaux terroirs français septentrionaux, de trois vignerons avec qui nous travaillons conjointement toute l’année sur la sélection des parcelles, les suivis de maturité et les vendanges.
Nous transportons nous-mêmes les raisins jusqu’au chai, dans de petites cagettes et en camions frigorifiques afin d’être le plus respectueux de leur qualité.
nous raconte Antoine. Et les vins dans tout ça ?

Dégustation du chenin en barrique pour Antoine et Fady - Crédit photo : Pif à Papa
Dégustation du chenin en barrique pour Antoine et Fady - Crédit photo : Pif à Papa

Une cuvée dévoilée par mois

En 2020, huit cuvées mono-cépages en blanc, rosé et rouge d’environ 2 000 bouteilles chacune, ont été vinifiées à partir de cinq cépages : chenin, sauvignon blanc, chardonnay, gamay et cabernet franc. Père et fils ont testé pour ce premier millésime les vinifications traditionnelles, sans sulfites, en barrique ou encore en macération carbonique. De quoi varier les plaisirs… et les styles.
Les vins sont majoritairement non filtrés, mis en bouteille sur place et proposés à la vente avec une particularité: une seule cuvée par mois est dévoilée et ce toute l’année.
Juin et juillet ont été marqué par la sortie du Blanc de Maman et du Rosé de Mamie, des vins friands, fruités et bien équilibrés qui laissent présager de jolies surprises pour la suite.
Pour vous approvisionner c’est simple, le Pif à Papa propose de la vente directe ainsi que des abonnements pour recevoir chez vous, tous les mois, les plus belles nouveautés.

Cuvées Blanc de Maman et Rosé de Mamie (crédit photo : Cécilia Galaret
Cuvées Blanc de Maman et Rosé de Mamie (crédit photo : Cécilia Galaret

Du vin et bientôt… des vignes

Pourquoi s’arrêter là ? Vinifier et commercialiser ses vins c’est bien mais si on en profitait pour planter et cultiver ses propres ceps...
Voilà le nouvel objectif du Pif à Papa : se lancer dans l’achat de parcelles et planter de la vigne (lisez notre article Quel type de vigne planter ?. Aujourd’hui leur souhait est de maîtriser le processus de fabrication de A à Z, tout en s’inscrivant dans le développement actif de la filière vinicole en Ile de France. La création tout récemment de l’IGP Ile de France ne laisse que peu de place aux doutes. Comme une évidence, père et fils se lancent un nouveau challenge. Auront-ils autant de pif ? Une prochaine étape à suivre de près. En attendant, allons découvrir un vin qui fait plaisir à la famille, aux potes et à l’environnement.

Lisez aussi : L’Ile de France : le vignoble de demain ?

Publié , par Cécilia Galaret