Le vin universel existe-t-il ?

Le vin universel existe-t-il ?

Il y a des vins capables de séduire tous les palais, qui peuvent s’accorder avec presque tous les plats, adaptés à tous les moments de vie. Cependant, existe-t-il un vin dont les aptitudes le rendent universel ?

Le vin universel pour tous les palais existe-t-il ?

Certaines ou certains ne jurent que par les rouges, d’autres sont hermétiques aux rosés, alors qu’ils se délectent des blancs, et vice-versa.
Pourquoi la couleur du vin influence-t-elle autant les prédispositions de nos palais ?

C’est tout d’abord une question d’apprentissage. L’entrée dans le vaste univers du vin, et donc de sa dégustation, demande une phase d’initiation. Il est plus aisé de débuter avec un blanc sucré (voir notre article Comment élabore-t-on un vin sucré ?) qu’avec un rouge concentré, marqué par ses tanins.

C’est aussi une histoire de préjugés (voir notre article Vins rosés, halte aux préjugés !). Pourquoi un fan de vins blancs ne pourrait pas se régaler avec un rosé ? Les itinéraires de vinification sont relativement proches (une fermentation en phase liquide), les équilibres en bouche sont dépourvus d’astringence, ils se servent tous deux à des températures fraîches.

Les a priori s’appliquent aussi aux cépages et aux appellations. Pourquoi refuser de goûter une cuvée 100% Syrah alors que ce cépage peut s’exprimer d’une multitude de façons selon son terroir (voir notre article Vins de terroirs versus vins technologiques ?) et son élaboration ?
Pourquoi encenser une appellation en particulier alors que même les plus grands sommeliers peuvent hésiter voire se tromper sur l’origine d’un vin ?

Aucun vin ne pourra séduire tous les palais tant que nos sens ne mèneront pas la danse sur nos idées préconçues.
Certaines caractéristiques peuvent cependant aider à rendre un vin plus accessible à toutes et tous. Une cuvée intense au niveau aromatique, avec des parfums aisés à identifier comme les fruits rouges, à l’équilibre en bouche tout en rondeur, juteuse, avec une finale fraîche, est plus facile à appréhender qu’une autre plus réservée au nez, avec des notes animales, de sous-bois, concentrée et ferme au palais.

Le vin universel pour tous les plats existe-t-il ?

En termes d’accords mets et vins, tout est une question d’équilibre, un plat ne doit pas dominer un vin et un vin ne doit pas écraser un plat. Les mariages réussis relèvent de l’harmonie qui unit les protagonistes, les différentes saveurs et textures se ressemblent et/ou se complètent. Face à la subtilité de cette équation, il est impossible qu’un vin donné réussisse à s’accorder avec tous les plats.

Quelle serait la cuvée la plus flexible pour réjouir nos papilles en toutes circonstances gourmandes ?
Un rosé charnu est très polyvalent, il peut s’associer avec des poissons et crustacés, des plats sucrés salés, des viandes grillées (poulet, saucisse, merguez, porc...), des fromages (chèvre demi-sec), et même des desserts fruités.

Le vin universel pour tous les moments de vie existe-t-il ?

Voilà une question qui relève plus de la psychologie que de paramètres objectifs. Quel serait le vin idéal pour les différents moments marquants d'une vie ?

Il paraît difficile de trouver la solution dans une seule et même quille. Peut-être tout simplement, celle qui vous procurera du plaisir, une sensation qui est propre à votre ressenti.

Il y a des vins dont les caractéristiques sensorielles sont plus abordables et propices à s’adapter à la diversité. Le vin universel n’existe certainement pas, mais c’est justement ce qui fait qu’on ne s’en lasse pas...

Publié , par La WINEista