Les Côtes de Toul sortent de l’ombre de l’Alsace

Les Côtes de Toul sortent de l’ombre de l’Alsace

Connaissez-vous les Côtes de Toul ? Située au cœur de la Lorraine, cette appellation d’origine contrôlée a longtemps souffert de la présence imposante de sa célèbre voisine, l’Alsace. Pourtant, elle est moins récente qu’elle n’en a l’air, puisqu’elle a vu le jour en 1998, et possède de nombreux atouts qui gagnent à être connus.

Un vignoble bimillénaire

L’histoire de ce vignoble débute à l’Antiquité, mais ne prend un véritable essor que bien plus tard sous l’influence des ducs de Lorraine et des évêques de Toul. Il atteint son point culminant au XIXème siècle lorsqu’il représente pas moins de 6000 hectares. Des chiffres qui paraissent bien loin aujourd’hui, alors que les Côtes de Toul sont une appellation confidentielle de 90 hectares. On attribue cette baisse drastique à plusieurs facteurs : la terrible crise phylloxérique bien sûr, mais également l’impact de la Première Guerre Mondiale et de l’exode rural. Mais si elles sont passées près de la disparition, les Côtes de Toul ont connu un incroyable renouveau et sont désormais plus fortes que jamais grâce au travail passionné de vignerons investis.

Conditions idéales, finesse et élégance

L’appellation Côtes de Toul s’étend sur huit communes réparties sur la côte de la Meuse. C’est sur cette étroite bande de 20 kilomètres de long située à 270 mètres d’altitude qu’une vingtaine de viticulteurs seulement bénéficie d’un superbe terroir. Ici, les vignes surplombent la Moselle en profitant de sols riches en argiles, alluvions et éboulis calcaires. De plus, elles apprécient la magnifique exposition sud et sud-est qui équivaut à un ensoleillement optimal.

Concernant l’encépagement en blanc, l’Auxerrois domine largement, accompagné parfois de l’Aubin qui ne peut pas constituer plus de 15% de la superficie plantée. Lorsqu’il est vinifié, le premier offre notes d’agrumes et de fleurs, ainsi qu’une amplitude bienvenue et un bel équilibre en bouche. Quant au second, on lui attribue un bouquet autour du citron, de la pomme verte et de l’abricot. De manière générale, les vins qui découlent de ces variétés sont racés et opulents. Les vins rouges sont partagés entre le Pinot Noir, le Gamay et le Meunier pour un résultat corsé et rond caractérisé par des tanins fins.

Une spécialité : le vin gris

Le vin emblématique de cette région viticole est le vin gris. Ne vous fiez pas à ce nom particulier, il s’agit en réalité de rosé. Il est issu d’une vinification en blanc de cépages rouges à pulpe incolore par égouttage ou pressurage direct des baies de Gamay et de Pinot Noir fraîchement récoltées. On le reconnaît à sa robe saumonée et ses fragrances gourmandes de petits fruits rouges.
A la dégustation, on aime sa légèreté et sa vivacité. Complexe et harmonieux, il fait preuve d’une belle longueur et séduit par son côté friand. Si vous pouvez le savourer à l’apéritif, n’hésitez pas à l’associer avec un délicieux mets local. Que diriez-vous d’une quiche ou un pâté lorrain pour découvrir toutes les richesses de cette région ?