Les mots du vin : robe, nez, bouquet, sec, frais

Les mots du vin : robe, nez, bouquet, sec, frais

Vous êtes parfois confus/e face au vocabulaire du vin et avez du mal à vous y retrouver parmi tous ces termes singuliers ? Pas de panique ! Je vous en décrypte 5 pour vous aider lors de votre prochaine dégustation.

Robe

La robe d’un vin désigne, de manière générale, l’aspect visuel de celui-ci. Cela comprend la couleur, bien entendu, mais aussi son intensité, sa limpidité et sa brillance.
Son analyse est la première étape de la dégustation. C’est donc par elle que l’on commence par mettre ses sens en éveil. On tente alors d’en déceler toutes les nuances. Plutôt tuilé, pourpre, ou encore rubis pour un rouge, paille, doré pour un blanc, saumon ou pêche pour un rosé. Pâle, moyenne, soutenue, profonde, chatoyante, lumineuse… Autant de qualificatifs que l’on peut utiliser pour parler de la robe d’un vin.

Elle donne également des indications sur l’âge du vin, son potentiel de vieillissement, car elle fluctue au fil des années.
Ainsi, un vin rouge ayant déjà connu l’épreuve du temps aura des touches tuilées ou ocres quant un sur le fruit pourra être rubis, avec des nuances violacées. S’il rappelle la cerise, il est certainement en pleine évolution, prêt à consommer mais avec encore un beau potentiel devant lui.
Un blanc dans sa jeunesse se parera souvent de reflets verts quant un plus ancien penchera pour du doré ou du cuivré, notamment les liquoreux. Et s’il tend vers un jaune brun, vous êtes en présence d’un blanc oxydé comme le vin jaune du Jura.
Côté rosé, une robe très pâle laisse deviner un vin obtenu par pressurage, du saumoné indique généralement un joli fruité, et de l’orangé quelques années de vieillissement déjà.

La robe peut aussi laisser deviner la région de production ou le cépage dès les premiers instants de la dégustation. Par exemple, le Pinot Noir est une variété qui colore peu, alors qu’un Malbec produit des crus surnommés vins noirs tant leur robe est profonde.

Nez

Après la robe, nous suivons le déroulé d’une dégustation classique pour parler du nez. Ce terme réunit tout ce qui concerne les arômes du vin. Toutes ces senteurs que l’on perçoit… Au niveau du nez.
Et parler du nez ne s’arrête pas là. On évoque aussi le premier nez, qui fait référence aux premières odeurs qui se dégagent, et le deuxième nez, une seconde inspiration après avoir agité le verre qui révèle l’intégralité de la palette aromatique. Lorsqu’on dit qu’un vin a un nez fermé, cela signifie que les effluves peinent à s’exprimer.
A l’inverse, quand il est ouvert, vous profitez d’une explosion de fragrances. Comme pour la robe, certaines notes décelées au nez permettent de reconnaître le cépage utilisé pour la confection de cette cuvée. Un Cabernet Sauvignon manifestera des touches de poivron, et un Riesling des arômes de pétrole.

Bouquet

Intrinsèquement lié au nez, le bouquet regroupe l’ensemble des sensations olfactives que l’on peut retrouver dans un vin. En effet, le vin est un produit complexe qui ne peut être défini par un seul arôme. Pendant le vieillissement, il se transforme, évolue et donne des indications sur son élaboration ainsi que son niveau de maturation.
On distingue trois grands types d’arômes. Les arômes primaires qui proviennent du raisin et peuvent donc esquisser le cépage, les arômes secondaires qui sont issus de la fermentation et du type d’élevage, et les arômes tertiaires dus au vieillissement.
Pour en savoir plus sur ces différents parfums et les familles auxquelles ils appartiennent, rendez-vous sur notre article Primaires, secondaires, tertiaires… Connaissez-vous les arômes du vin ?
Chacun à leur manière, les bouquets offrent une appréciation du profil général du vin. On pourra parler de bouquet charmeur, discret, opulent, intense, puissant, et bien d’autres encore.

Sec

Passons désormais au troisième sens essentiel dans une dégustation : le goût. Nul doute que vous avez déjà entendu le terme vin sec, mais qu’est-ce que cela veut dire ? Il s’agit de cette sensation de manque d’hydratation que l’on peut détecter en une gorgée seulement. Ce qualificatif est appliqué aux vins blancs dépourvus de sucre, ou presque. En réalité, si la majorité des sucres ont été convertis en alcool, il peut rester une petite part de sucres résiduels. Un vin peut officiellement être catégorisé sec lorsqu’il contient moins de 2 grammes par litre de sucre. Entre 2 et 20 grammes, il sera demi-sec. Parmi les appellations réputées pour leurs vins blancs secs, nous pouvons citer Chablis, en Bourgogne, et Sancerre, en Loire.

Frais

On dit d’un vin qu’il est frais lorsqu’il présente une acidité marquée mais agréable. Dans le jargon vinicole, on mentionnera la vivacité pour parler d’acidité. Elle est également souvent liée à la minéralité, elle-aussi responsable de cette gouleyante sensation de fraîcheur. Cette dernière décrit aussi bien le caractère général d’un vin que son corps. On parlera donc de jolie fraîcheur pour évoquer l’ensemble, ou plus précisément de fraîcheur aromatique.

Retrouvez aussi nos autres articles sur les mots du vin :
- 5 mots du vin sur le grill
- 5 mots du vin sur le grill #2
- Les mots du vin : rond, souple, ample, vif, astringent
- Les mots du vin : attaque, boisé, équilibré, charpenté, charnu

Publié , par Marie Lallemand
Mise à jour effectuée