Les nouveaux métiers du vin

Les nouveaux métiers du vin

Sommeliers, cavistes, vignerons ou encore œnologues... On connaît tous les métiers traditionnels du vin. Mais qu’en est-il des verrier-recycleurs, des dronistes, des développeurs web, des guides œnotouristiques ou des viticulteurs 2.0… ? En dépit de nombreux obstacles économiques, administratifs, juridiques ou encore climatologiques, la filière vin ne cesse d’évoluer. Elle se responsabilise, se digitalise et de nouveaux métiers émergent. Éclairage sur ces nouvelles professions encore peu connues du grand public.

Influenceurs, développeurs web et viticulteurs 2.0

De la production à la commercialisation, le marché traditionnel du vin est en pleine mutation. Influenceurs, blogueurs ou encore digital manager… Le marketing d’influence et le e-commerce s’ancrent progressivement dans la culture vin. Parfois critiqués pour magnifier les produits avec des filtres idylliques, les nouveaux prescripteurs du vin participent à accroître la notoriété des marques. Le web est un levier d’image et cette nouvelle ère du numérique informe plus facilement les consommateurs sur les produits, les actualités et toutes les opérations qui se déroulent dans un Domaine viticole.

Que ce soit pour la mise en place du e-commerce dans les Domaines viticoles ou encore pour le développement d’applications liées au vin, le développeur web est aussi un acteur de plus en plus sollicité dans le monde du vin.

Ingénieur du numérique, il est appelé pour cibler une génération digitale et participe grandement à la mutation de ce marché traditionnel. Face à une demande croissante d’applications, ce dernier doit trouver des solutions techniques pour que consommateurs et professionnels du vin puissent avoir accès à des supports ludiques, cohérents et reliés entre eux. Réseaux sociaux ou Marketplace, de nouveaux supports se développent. Ces derniers permettent de générer du trafic, d’améliorer les ventes et créent une nouvelle relation durable entre consommateurs et producteurs.

Crédit Photo : Guillaume Salles
Crédit Photo : Guillaume Salles

Avec la digitalisation et l’automatisation du matériel agricole, certains vignerons ressentent le besoin d’être épaulés. On voit apparaître des tracteurs guidés par géolocalisation, des outils de télé-détection (drones ou satellites) ou encore de proxy-détection (capteurs parcellaires). Ces équipements révolutionnaires permettent d’obtenir les données en temps réel sur l’état hydrique de la vigne. Ils peuvent aussi donner des indications sur l’évolution du cycle de vie de la vigne ou encore sur les maladies qu'elle peut contracter. Très appréciés - puisqu’ils font gagner un temps considérable aux vignerons - ces nouveaux outils ne sont néanmoins pas forcément intuitifs pour tous. Cette situation fait naître une spécialisation de la profession et un recrutement de viticulteurs de précision.

Lisez notre article Des solutions numériques pour mieux protéger la vigne ?

Guides œnotouristiques et vignerons-hôtes

Les métiers d’avenir se rapprochent du consommateur. À mi-chemin entre le secteur du tourisme et celui de la vigne, l’activité œnotouristique a le vent en poupe. Tandis que certains vignerons se diversifient pour proposer des activités insolites dans leur vignoble, de plus en plus de guides oenotouristiques font leur apparition en France.

Crédit photo : Mlle boit du rouge
Crédit photo : Mlle boit du rouge

Festivals, dégustations, visites de chai, cinéma en plein air, routes des vins, concerts, spectacles... Les Domaines ne manquent pas d’imagination pour développer de nombreuses activités insolites dans les vignes.

Lisez notre article Œnotourisme : activités insolites dans les vignobles

Crédit photo : Mlle boit du rouge
Crédit photo : Mlle boit du rouge

C’est au travers d’actions diverses et variées que l’œnotourisme permet de promouvoir un Domaine et ses produits. Avec l’émergence de toutes ces activités, la profession de vigneron évolue, se diversifie et de nombreux Domaines viticoles se lancent même dans l’hébergement et la restauration. Ces activités annexes permettent aux Domaines viticoles de gagner en notoriété et de développer une clientèle occasionnelle.

Lisez notre article Ces restaurants qui prennent leurs quartiers dans les châteaux bordelais

Ingénieurs en éco-conception, verriers-recycleurs et responsable RSE

Toutes les branches du vin se mettent au vert. L’écologie est aujourd’hui une question incontournable dans notre société. Entre développement durable et consommateur en quête de transparence, la filière vin devient aussi écoresponsable. Les métiers viti-vinicoles liés au respect de l’environnement fleurissent et ils sont nombreux. De la production à la commercialisation, le métier d’ingénieur en éco-conception se développe dans le secteur.

Œnologues, graphistes, concepteurs web… toute la filière vin tente désormais de trouver des solutions de conception durable et respectueuse de l’environnement. Le graphiste-ingénieur en éco-conception imagine ainsi des packagings et étiquettes de vin écologiques. Certains conçoivent des sites web en accord avec l’environnement. D’autres inventent même des procédés écologiques de production de vin. À l’image de la société, le métier de verrier évolue aussi et devient plus respectueux de l’environnement.

Crédit photo : La Consigne de Provence
Crédit photo : La Consigne de Provence

Certains organismes - comme La consigne de Provence - ne recyclent pas. Ils récoltent, lavent puis réutilisent les contenants en verre. Ce procédé divise par quatre l’empreinte carbone d’une bouteille de vin et tend à rendre la filière plus durable.

Publié , par Mlle boit du rouge