Quand la gastronomie japonaise s’invite dans le médoc

Quand la gastronomie japonaise s’invite dans le médoc

Le vin n’est-il pas le meilleur ami de la cuisine ? La réponse est toute vue. Et pour la multitude de vins existants sur terre, il existe tout autant de sensibilités culinaires leur faisant écho. Et parmi ces sensibilités, une apparaît à la fois très proche et si lointaine de la nôtre : la gastronomie japonaise. Un château bordelais a décidé de mêler ces deux univers à l’aide de la cuisine et du savoir-faire nippon : bienvenue au Château Lagrange à Saint-Julien dans le médoc.

Crédit photo : @Château Lagrange
Crédit photo : @Château Lagrange

Mais pourquoi la gastronomie japonaise s’est-elle invitée à la table de ce troisième Grand Cru Classé en 1855 ?

On aurait plutôt tendance à associer la Chine, la Russie ou les Etats-Unis à Bordeaux mais moins le Japon. Et pourtant, il existe plusieurs propriétés bordelaises détenues par des japonais. Et parmi elles, le Château Lagrange, racheté en 1983 par la famille Saji, propriétaire du groupe japonais de spiritueux mondialement connu : Suntory. Grâce à cette acquisition, la famille insuffle aussitôt un vent nouveau sur le Domaine. De grands travaux de rénovation sont alors opérés avec la volonté de conserver au maximum le cachet et l’authenticité des lieux.

Crédit photo @ Château Lagrange
Crédit photo @ Château Lagrange

Seul un élément de la tradition japonaise a été rajouté afin d’imprégner les lieux de la culture des nouveaux propriétaires : un Teppan-Yaki japonais, discrètement intégré à l’Orangerie au pied de la tour du château. Il s’agit d’une plaque de métal chauffant sur lequel le chef fait cuire directement les ingrédients devant vous avant de vous servir. Teppan-Yaki signifiant littéralement en japonais grillé sur une plaque de fer . Le nom représente surtout la notion de cuisson instantanée. Cette cuisson, qui est un élément maîtrisé à la perfection par les chefs japonais est inculquée de manière rigoureuse dans les écoles de cuisine.

Lors d’une récente rénovation de l’Orangerie, l’équipe du Château a décidé de perpétuer la tradition japonaise en conviant un chef japonais à demeure. C’est ainsi qu’en août 2017, Taichi Sato arrive dans le Médoc pour y créer une cuisine mêlant raffinement et complexité nippons aux saveurs et produits français. Rappelons que la cuisine japonaise est entrée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2013. C’est donc une alliance toute trouvée qui est faite au Château Lagrange : vin et gastronomie, quoi de plus naturel ? Encore plus si cette gastronomie nous fait découvrir de nouveaux horizons et donc de nouvelles saveurs. C’est pour moi, l’essence même de l’épicurien que je suis : la curiosité de découvrir de nouveaux univers, si possible les plus éloignés du nôtre.

Le chef Taichi Sato - Crédit photo @Château Lagrange
Le chef Taichi Sato - Crédit photo @Château Lagrange

Au confluent du Moyen-Orient et de l’Europe

Ainsi le chef Taichi Sato propose une cuisine traditionnelle japonaise avec des influences médocaines plus locales notamment concernant les produits. La cuisine Kaiseki est un art culinaire ancestral fait plusieurs petits plats servis en même temps à table et où chaque assiette, que dis-je, bouchée, a été minutieusement préparée avec la plus grande des précisions. Cette cuisine très sophistiquée est un des piliers de la culture culinaire au Japon. D’une part parce qu’elle s’inscrit depuis des centaines d’années dans le respect de la nature grâce à une gestion durable des produits consommés mais également par la symbolique des plats préparés et la transmission de génération en génération des connaissances acquises et développées au fil des siècles.

Crédit photo @Château Lagrange
Crédit photo @Château Lagrange

Vous pourrez ainsi, en petit comité et en toute intimité, venir au Château Lagrange, déguster une cuisine atypique et très créative mêlant saveurs de l’extrême Orient et celles de l’Europe. L’exercice n’est pas facile mais pour ce chef né à Fukuoka, qui est passé par les meilleures tables du Japon, dont notamment le célèbre et doublement étoilé Miyamaso où il fût second de cuisine, c’est un défi qu’il a décidé de relever en venant à Saint-Julien-Beychevelle.

Crédit photo @Château Lagrange
Crédit photo @Château Lagrange

Qui dit expérience unique, dit budget unique mais à la hauteur de l’instant à vivre, rien que pour vous ; 300€ le menu par personne avec inclus, un accord avec les vins de la propriété dont le blanc ainsi que trois millésimes du Château Lagrange.
Sur réservation uniquement.

Plus d’informations sur le site du Château : www.chateau-lagrange.com