Que boire avec du boudin noir ?

Que boire avec du boudin noir ?

Il est l’une des plus anciennes charcuteries connues, mais aussi probablement celle qui divise le plus les épicuriens par son goût unique et puissant. Le boudin noir est un mets singulier, que l’on aime déguster de différentes manières, et qui s’accommode de divers nectars. Tour d’horizon de ces cuvées pour les sélectionner avec soin.

C’est à la lointaine époque de l’Antiquité que le boudin noir aurait été mis au point par Aphtonite, un cuisinier grec. La recette traverse les siècles, savourée dans de sombres tavernes durant le Moyen-Âge, ou au cœur de bistrots traditionnels à l’heure actuelle. Si sa confection n’est pas ragoûtante sur le papier, se composant de sang et de gras de porc, elle offre un résultat terriblement savoureux. Il existe une multitude de variantes selon les régions où il est élaboré. Certains aiment l’agrémenter d’épices ou de vin, quand d’autres y ajoutent des châtaignes ou des oignons. Dans l’assiette aussi, il se décline en fonction des envies de chacun…tout comme les cuvées qui l’accompagnent.

Retrouvez notre recette de Boudin aux pommes

Boudin purée, rouge épicé

Qui ne s’est jamais régalé avec un généreux boudin et sa purée lisse et crémeuse ? Un plat typiquement français qui appelle des vins rouges aux notes épicées pour répondre aux saveurs fortes du boudin noir. Un Anjou Gamay de Loire par exemple avec sa matière ample, ses tanins fondus et son fruité remarquable. Restez sur le cépage Gamay en vous rendant dans le Beaujolais. A Fleurie, la violette et la pivoine rencontrent les petits fruits rouges dans un ensemble harmonieux. L’attaque franche laisse place à une acidité délicate et une bouche ronde et veloutée. A Moulin à Vent, les parfums de fleurs, de cerise mûre et d’épices sont au rendez-vous. Des vins complexes qui se distinguent par la finesse de leurs tanins, leur charnu et la persistance de leurs arômes.

Partez ensuite en Vallée du Rhône au sein de la petite appellation Cornas. La Syrah, seul cépage autorisé ici, exprime tour à tour la mûre, la cerise, le sous-bois, le poivre et les épices. Quant au palais, c’est son équilibre entre puissance et charpente qui impressionne. Il rappelle sans équivoque la vigueur du boudin noir. Un côté sauvage qui sera cependant tempéré par l’onctuosité de la purée de pommes de terre. Vous pouvez également miser sur un Côtes de Bourg dans le bordelais. Les fragrances de fruits rouges se mêlent à celles de pruneau au nez. Quelques gorgées et vous êtes séduits par ses tanins soyeux qui enveloppent le palais, ainsi que sa structure élégante.

Retrouvez notre recette gastronomique de Filet de rouget snacké, boudin noir et condiment rougail

Boudin aux pommes, blanc ou rouge fruité

Pour adoucir la puissance du boudin, il est assez commun de le servir avec des pommes cuites aux notes sucrées. Un accord de contraste avec lequel il faudra composer subtilement. Première option, un Ventoux de la Vallée du Rhône. Fruits rouges, épices, truffe, cuir…le tout dans des vins gouleyants qui jouent sur la finesse. En rouge encore, nous restons dans la retenue avec un Gevrey-Chambertin de Bourgogne. Le Pinot Noir oscille au nez entre la violette, le cassis et la fraise. Ferme au début, il perd en austérité au fil de la dégustation pour révéler une explosion de fruits.

Les plus audacieux se tourneront sans hésiter vers des vins blancs pour réaliser des mariages surprenants. Un Vouvray de Loire est un excellent choix grâce à ses touches de fruits blancs et secs qui feront écho aux saveurs de la pomme. Et sa fraîcheur apportera une pointe de légèreté à ce mets gourmand. Enfin, penchez pour un Alsace Gewurztraminer très aromatique. Il dévoile des parfums de rose, de fruits tropicaux, mais aussi de fumé. Cependant, ce sont surtout sa puissance et sa structure flatteuse qui feront mouche ici.

Publié , par Marie - Drink a beat