Que boire avec un tartare de bœuf ?

Que boire avec un tartare de bœuf ?

Toute brasserie digne de ce nom a généralement un tartare de bœuf à sa carte. Inconditionnel de viande, aficionado de cuisine traditionnelle ou fin gastronome…il plaît à tous types d’épicuriens, et prend une autre dimension avec le vin adéquat !

Mais savez-vous d’où vient ce nom si particulier ? Pas de France, non, mais d’une contrée bien plus lointaine. Il s’agit en réalité d’un hommage aux Tatars, un peuple nomade d’Asie Centrale à l’époque du Moyen-Âge. Ils avaient pour habitude de saler les pièces de viande pour les conserver, puis de les placer sous leur selle pour qu’elles s’attendrissent pendant le voyage. Une fois arrivés, ils enlevaient le sel et la hachait pour la consommer crue.

Cette version plutôt austère est bien loin de celle que l’on déguste aujourd’hui. Traditionnellement coupé au couteau pour ne pas en dénaturer la texture, il est agrémenté d’oignons, de câpres ou cornichons, d’un jaune d’œuf, de persil, d’anchois, d’huile et, pour relever le tout, d’une pointe de jus de citron, de moutarde, de sauce Worcestershire et de tabasco. On l’accompagne généralement de frites maisons qui le rendent encore plus gourmand et jouent sur un contraste chaud/froid. Il ne vous reste plus qu’à choisir le vin idéal.

Un vin rouge… mais lequel ?

Malgré sa mâche, sa texture reste douce en bouche, on ne voudrait donc pas l’agresser. Cependant, il est aussi un mélange complexe de saveurs qui pourraient facilement effacer un vin délicat. Il faudra donc trouver un équilibre subtil entre puissance et finesse.

Direction le Beaujolais et les vins de Brouilly où les épices du Gamay formeront avec les divers condiments une alliance explosive, tout en laissant le velouté de la viande s’exprimer.
Dans le Languedoc-Roussillon, misez sur un Corbières racé aux tanins fondus, dont les notes de fruits rouges sont synonymes de fraîcheur. La parfaite force tranquille.
Le Bordelais sera aussi un joli terrain de jeu, tant le Merlot trouve ici sa place. L’appellation Bordeaux Supérieur produit des crus ronds et généreux adéquats. Tentez aussi un Saint-Émilion aux tanins soyeux, à condition de le boire jeune.

Un vin blanc pour les épicuriens curieux

Envie de bousculer les codes ? Pourquoi ne pas essayer un blanc ? Eux-aussi peuvent délivrer du fruité et de la gourmandise. Essayez donc un Côtes du Rhône Village. Ne vous fiez pas à sa légèreté apparente, il possède en bouche un volume magnifique.
Le volume, véritable maître mot de ce mariage...
On le retrouve ainsi dans un Chenin de Loire gouleyant de Montlouis avec une touche d’acidité rafraîchissante bienvenue.
Dans le même esprit, Savennières et son terroir de schistes jouent sur les mêmes sensations, une pointe de minéralité en plus.
Enfin, faites confiance sans hésiter au corps d’un vin sudiste, d’un Minervois gourmand à un Bandol aussi chaleureux qu’agréable.