Que boire avec une compote de pommes ?

Que boire avec une compote de pommes ?

Si la compote de pommes est généralement un délicieux souvenir d’enfance, ce n’est pas son seul atout. Les épicuriens du monde entier aiment déguster cette gourmandise fruitée, fraîche et onctueuse à tout âge.

Son histoire est millénaire, mais la recette que vous dégustez aujourd’hui daterait, elle, du Moyen-Âge. On la doit à un certain Maître Chiquart, cuisinier du Duc Amédée 8 de Savoie. Elle peut se décliner à l’infini, au gré de vos envies et de la saison. Cependant, la recette traditionnelle reste celle à base de pommes. D’une simplicité déconcertante, elle demande juste de la patience.

Cet habile mélange de fruits et sucre peut être servi seul en dessert, ou en accompagnement de certaines viandes pour une alliance sucrée salée qui apportera de la douceur à ces goûts puissants. Quelle que soit votre préférence, découvrons avec quels vins la sublimer…

L’accord classique : un blanc doux

Lorsque l’on pense à un dessert aux pommes, notre premier instinct est souvent de se tourner vers un vin empreint de douceur. Un accord qui a fait ses preuves, certes, mais qu’il faut maîtriser afin de ne pas terminer le repas sur une trop grande dose de sucre.
On peut ainsi opter pour un Alsace Gewurztraminer Vendanges Tardives. Il possèdera la pointe d’acidité idéale pour offrir de l’équilibre à ce mariage à l’aide d’une fraîcheur bienvenue. Intense, flatteur, ample, avec de jolies notes de fruits exotiques.
Autre possibilité, un Quarts de Chaume venu de Loire. Ici, on profite de l’acidité naturelle du Chenin pour offrir de l’harmonie. On apprécie également ses arômes de fruits secs et de pain d’épice.

L’accord pétillant : un effervescent

Envie d’une sensation de légèreté ? Pourquoi ne pas miser sur des bulles ? On retrouve la Loire et le Chenin à travers un Vouvray. Ces vins oscillent entre notes de brioche, de noisette, d’amande et de pomme verte. Vivacité et rondeur au rendez-vous. En Vallée du Rhône, testez donc une Clairette de Die. On en sélectionne de préférence une élaborée par méthode ancestrale, et issue majoritairement du Muscat à petits grains avec une touche de Clairette. Sa palette aromatique est riche et subtile. Une caresse gustative pleine de douceur et de délicatesse.

L’accord surprenant : un vin orange

Enfin, pour les plus aventuriers d’entre vous, n’hésitez pas à servir un vin orange. Puisque ce type de vin se trouve dans toutes les régions viticoles, une fois n’est pas coutume, je vous proposerai une cuvée spécifique. Direction l’Entre-Deux-Mers donc, et le Château Le Grand Verdus, pour déguster Macérat. Ce 100% Sémillon puissant et d’une grande pureté possède une légère amertume et des tanins délicats qui seront du plus bel effet ici. Une expérience à ne pas manquer pour les œnophiles audacieux.

Publié , par Marie - Drink a beat