Que boire avec une mouclade ?

Que boire avec une mouclade ?

Connaissez-vous la mouclade ? Cette spécialité charentaise s’est imposée sur sa terre d’origine comme en dehors de ses frontières en tant que plat régional gourmand et généreux. Son nom est une référence au terme moucle désignant autrefois les moules, l’ingrédient phare de sa recette.

On la cuisine généralement en quantité pour la partager avec ses amis et sa famille. Les moules de bouchot y côtoient une sauce onctueuse au curry dans une explosion de saveurs. Quelques échalotes, du beurre, de la crème, une pointe de safran et du persil pour relever le tout, et comme liant les traditions s’affrontent : du vin blanc sec, un peu de Cognac ou du Pineau des Charentes. Les français aimant la gastronomie, la mouclade a voyagé à travers l’hexagone et connaît désormais de nombreuses déclinaisons, parmi lesquelles la sétoise, ou encore la bretonne. Mais quel vin ouvrir avec ce plat convivial ?

L’accord régional

Un mets à base de moules et d’une sauce au vin blanc appelle forcément un blanc sec. On suit la fameuse règle blanc en cuisson, blanc en dégustation. Mais si la catégorie paraît restreinte puisqu’on oublie le rouge, il est bien entendu possible de varier les plaisirs.
Première possibilité, on se laisse tenter par des accords régionaux avec des vins encore trop méconnus. Ainsi, l’appellation Haut-Poitou propose des crus marqués par la fraîcheur et la légèreté. Agrumes, pomme verte et fleurs blanches s’y rencontrent en finesse. Côté IGP, découvrez les vins Charentais Île de Ré ou Charentais Saint-Sornin. La promesse d’une dégustation agréable, riche en vivacité, en tension et en souplesse.

Les grands classiques

Envie de dénicher la pépite parfaite en dehors de la Charente ? On se dirige vers des blancs ayant la réputation d’être des alliés de choix pour les fruits de mer, de grands classiques avec lesquels vous ne pourrez pas vous tromper. On peut miser sur les appellations Sancerre ou Muscadet Sèvre et Maine en Loire, Chablis en Bourgogne, Entre-Deux-Mers dans le bordelais ou un Riesling d’Alsace. Toutes ont en commun la production de crus élégants, minéraux et frais, idéaux avec le côté juteux et les notes iodées des moules.

Les alliances surprenantes

Enfin, faites découvrir à vos convives le Gros Plant du Pays Nantais. Un vin nerveux resté longtemps dans l’ombre du Muscadet mais qui mérite pourtant que l’on s’y intéresse de près. On apprécie tout particulièrement sa belle trame acide.
Dernière alternative, jouez sur un accord de contraste avec un Pineau des Charentes. Sa douceur sera contrebalancée par l’acidité de la sauce au vin blanc et ses arômes de fruits secs et d’épices feront des merveilles avec les saveurs exotiques du curry.