Saint Patrick : quels vins avec la cuisine irlandaise ?

Saint Patrick : quels vins avec la cuisine irlandaise ?

Vous connaissez certainement la Saint Patrick, cette fête désormais célébrée dans le monde entier par des amateurs de bière qui sortent leurs plus beaux habits verdoyants. Mais saviez-vous qu’elle était un rendez-vous majeur en Irlande puisqu’elle fait honneur au saint patron du pays ?

En effet, Saint Patrick était un missionnaire considéré comme le fondateur du christianisme irlandais. Elle a donc des racines religieuses et a lieu chaque année le 17 mars, date anniversaire de sa mort. Selon la légende, il aurait utilisé le trèfle pour illustrer la Sainte Trinité, ce qui explique que cette plante et la couleur verte soient devenues des symboles de cette commémoration.

A cette occasion, je vous emmène dans un voyage gustatif pour découvrir les recettes emblématiques de l’Irlande et les vins à sélectionner pour les magnifier.

Irish Stew

Commençons avec le plat national, un ragoût généreux à base d’agneau, de pommes de terre, d’oignons, de carottes et… de bière brune bien sûr. Un véritable mets réconfortant à servir lors des longues soirées d’hiver. Rustique, traditionnel et terriblement savoureux.

Côté vins, direction le bordelais et le Fronsac pour des cuvées intenses où les fruits rouges et noirs côtoient les épices, ainsi que des notes de café qui rappelleront celles de la bière. Denses et élégants, avec des tanins enrobés. Autre option, la Vallée du Rhône avec un Vinsobres. Des fruits et des épices encore, mais également des touches fumées. On aime leur équilibre, leur rondeur et leur richesse.

Shepherd’s Pie

La Shepherd’s Pie, que l’on peut traduire par tourte du berger est en réalité un hachis parmentier. On y retrouve deux grands marqueurs de la cuisine outre-Manche : l’agneau et les petits pois. La viande hachée y rencontre également la carotte, les oignons, un peu de vin rouge et de sauce Worcestershire, le tout surmonté d’une gourmande purée de pommes de terre joliment gratinée.

Sublimez-le avec un Lalande de Pomerol expressif. Les petits fruits rouges laissent place à des arômes d’épices, de pain grillé, de pruneau et de gibier. Les tanins, eux, sont bien présents mais veloutés. On peut aussi s’éloigner de Bordeaux mais rester dans le Sud-Ouest avec un Côtes-de-Bergerac complexe. Du fruité, de la tourbe, du charnu et une belle trame tannique.

Guinness Pie

Cette fois-ci le nom n’est pas trompeur, il s’agit bien d’une tourte. Elle renferme en son cœur de la viande mijotée avec des carottes, oignons et zestes d’orange dans de la bière brune. Une sorte de bœuf bourguignon revisité au centre d’une pâte feuilletée croustillante.

Avec ce plat qui ne manque pas de gras, on mise sur un Pinot Noir de Chambolle-Musigny, en Bourgogne. Un vin bouqueté entre violette, fraise et framboise. Une personnalité affirmée qui oscille entre finesse et structure. Et pour bousculer les codes, tentez un vin doux naturel de Rasteau. Cerise, mûre, bouche soyeuse et palette aromatique qui fait écho aux notes d’orange.

Seafood Chowder

Cette soupe de poisson aux notes paysannes est un mélange de poissons et fruits de mer selon vos envies. Du saumon, du cabillaud, des moules, des crevettes, ou encore du haddock pour apporter cette touche fumée caractéristique. On y ajoute des champignons, du céleri et des pommes de terre, le tout baignant dans un fumet de poisson avec une pointe de concentré de tomates et de la crème fraîche pour le rendre onctueux.

Pour lui offrir de la légèreté, on sert un Pouilly Fumé de Loire. Il se distingue par ses touches végétales et minérales. Ferme, vif et parfumé. Plus surprenant, un Alsace Edelzwicker. Cette appellation ne comprend que des vins d’assemblage, et non pas en monocépage comme on en trouve souvent en Alsace. Des crus gouleyants et souples que l’on reconnaît par leur fruité discret et leur fumé subtil.

Apple crumble cake

Place au dessert pour finir ce repas irlandais en beauté à travers une recette atypique qui associe crumble aux pommes et gâteau à la cannelle. Nul doute que les becs sucrés apprécieront sa douceur et ses saveurs caramélisées.

Première possibilité, un vin doux de Loire issu du Chenin (lire notre article Le Chenin de Loire). Rendez-vous à Bonnezeaux, où les fruits secs et mûrs se mixent aux fleurs blanches. Complexité et persistance au palais. Vous pouvez aussi terminer sur des bulles avec une Blanquette de Limoux. Cet effervescent du Languedoc possède des notes de pommes idéales ici. Il saura éveiller vos papilles sans trancher avec le sucre du mets.

Publié , par Marie Lallemand