Un chai monumental dans le Luberon

Un chai monumental dans le Luberon

Le domaine Les Davids, perché entre Apt et Banon dans le Luberon, vient d’inaugurer son chai gravitaire. Posé tel un roc horizontal, il surplombe un vallon aux airs de bout du monde. Sur ces terres en polyculture biologique, l’ovni est signé par l’architecte de renom, Marc Barani.

Le nouveau chai des Davids, signé Marc Barani, offre de jour comme de nuit un visage insolite - Crédit : F. Vercruysse
Le nouveau chai des Davids, signé Marc Barani, offre de jour comme de nuit un visage insolite - Crédit : F. Vercruysse

Pour atteindre la propriété Les Davids, il faut avoir le cœur bien accroché au fil des virages qui se succèdent au cœur d’un Luberon encore préservé.
À quelques kilomètres du village médiéval de Viens, paisible carte postale, et des Gorges d’Oppedette, surgissent les 120 hectares des Davids, oasis surmontée d’un nouveau venu : un chai horizontal adossé à une colline à 600 mètres d’altitude. Tel un mastaba antique, le bâtiment veille – force tranquille – sur la propriété. Il est la plus récente réalisation ajoutée à l’édifice des Davids, un domaine en polyculture érigé depuis 21 ans, par l’entrepreneuse belge Sophie Le Clercq, experte en développement immobilier. C’est avec l’idée de réveiller ces terres livrées en pâture aux troupeaux de moutons, que celle-ci s’installa en 2000.
Résultat, deux décennies plus tard : la (re)naissance d’un éden de 120 hectares où vignes, abricotiers, chênes truffiers et oliviers dialoguent en harmonie. Entièrement rénovés, avec beaucoup de goût et un sens sûr de l’authenticité, quatre hameaux sont disséminés aux environs des Davids, dont ceux de Treimars et Cournille. Ceux-ci abritent 20 chambres et servent à la location saisonnière ou à l’organisation de retraites de yoga. Ils tissent avec ce nouveau chai, ouvert à la visite, un corridor d’œnotourisme !

Chai gravitaire et comptoir de dégustation

Comme faisant partie intégrante du paysage, le chai de Marc Barani interpelle ! Il a fallu deux années pour déployer ce bâtiment en béton à la teinte terreuse. Édifié sur 3 étages entièrement communicants, le chai à la belle inertie thermique fonctionne par gravité dans le but de produire des cuvées pures qui reflètent leur terroir. Les cuves tulipes en béton, qui s’alignent dans le ventre de l’outil de production, sont visibles au travers de larges baies vitrées qui donnent sur la terrasse. Leur porosité, comparable à celle du bois, apporte une micro-oxygénation constante au vin, sans modifier l’expression du terroir, et permet d’obtenir des cuvées au style frais, sur la tension et la minéralité.

Un chai gravitaire perché à 600 mètres d’altitude dans une propriété de 120 hectares - Crédit photo : F. Vercruysse
Un chai gravitaire perché à 600 mètres d’altitude dans une propriété de 120 hectares - Crédit photo : F. Vercruysse

Mayra Saillen, ingénieure œnologue suisse et chilienne supervise les vinifications tandis qu’Aristide Furrasola est en charge de la production. À noter que les vignes - une vingtaine d’hectares - s’épanouissent sur des sols d’une grande diversité : un terroir de schistes pour la syrah, des terres brunes à roches blanches calcaires d’origine marine pour la clairette et le grenache blanc, des sols sableux à gravier souterrain riche en calcaire pour le viognier et le marselan et des argiles gris-bleu profonds pour la marsanne et la roussanne qui confèrent beaucoup de typicités aux vins.

Déguster les cuvées du domaine depuis la terrasse du chai

En résulte une collection de cuvées réparties en trois gammes : Terres (Argentière, Les Dernières Terres, Terres de Treimars), Bistronomie (L’éphémère, L’inattendu, L’impatient, L’impromptu), Monocépages (100% viognier, 100% syrah, 100% marselan). On les déguste au comptoir de vente et de dégustation et sur l’immense terrasse du chai, surmontée d’une casquette en béton coffrée de planchettes en bois. Celle-ci trace un trait d’union avec la parcelle de vigne plantée au-devant de l’outil de vinification. Les vins peuvent être servis en compagnie de planches gourmandes ou d’un menu en 5 actes, sur réservation.

La terrasse du chai depuis laquelle on aperçoit la fresque de l’artiste-peintre Yves Zurstrassen qui mène au comptoir de vente
La terrasse du chai depuis laquelle on aperçoit la fresque de l’artiste-peintre Yves Zurstrassen qui mène au comptoir de vente

L’entrée du chai, qui semble s’enfoncer dans la colline, est égayée par une immense fresque d’inspiration lyrique en céramique. Elle est signée de l’artiste Yves Zurstrassen, qui l’a composée au rythme de Siesta, de Miles Davis. Le compagnon de Sophie Le Clercq, officie dans son atelier d’artiste-peintre dissimulé juste à côté du fournil. Ce même fournil qui n’est autre que l’ancien chai de la propriété, où sont désormais élaborés de savoureux pains à base de farine ancienne…

Vins, arts, produits du terroir, visite d’un chai monumental, séjour dans les hameaux… Les Davids ouvrent les portes d’un univers fascinant à découvrir lors d’une escapade dans la région !

Coordonnées :

Les Davids
Route de Banon 84 750 Viens
Tél. 04 90 04 97 48
Lesdavids.fr

Publié , par Romy Ducoulombier