Une BD dessinée avec du vin ? Ça existe !

Une BD dessinée avec du vin ? Ça existe !

Le vin est un sujet aussi passionnant qu’intarissable. Ce n’est donc pas surprenant que le milieu de l’art s’y intéresse souvent. On ne compte plus les ouvrages de littérature mettant en lumière ce précieux breuvage. Et le genre qui s’est le plus développé ces dernières années est sans aucun doute la bande dessinée. Des "Ignorants" à la série "Châteaux Bordeaux", le vin a le vent en poupe chez les dessinateurs !

Troquer l’encre pour le Cabernet

Mais connaissez-vous Di Vin Sang, la première BD au monde à avoir été colorisée avec… du vin ? Cette idée un peu folle mais surtout audacieuse nous vient du Chili. Mauro Ceballos a grandi dans un vignoble au sud de Siantago. Si l’amour du vin est ancré en lui depuis sa plus tendre enfance, il choisit cependant de se lancer dans une carrière bien différente, celle d’artiste. Cette œuvre incarne donc son envie de réunir ses deux passions.

Il conte à travers sa bande dessinée l’histoire de la vigne au Chili. Tout commence à l’époque des conquistadors. Car, pour ceux qui l’ignorent, ce sont eux qui ont importé la vigne en Amérique latine au cours du XVème siècle. La viticulture y est donc ancienne et toutes les anecdotes qui l’entourent constituent une formidable mine d’intrigues pour ce livre. Il vous fera voyager de l’autre côté du globe mais aussi sur des territoires bien plus proches, tels que ceux du bordelais…

La rencontre du Chili et de Bordeaux

En effet, les deux régions viticoles sont intrinsèquement liées. Outre leur appétence pour les vins rouges de caractère, ils ont en commun de nombreux cépages. La Carménère, d’origine bordelaise, a trouvé au Chili un terroir de prédilection, à l’instar du Cabernet Sauvignon et du Merlot. Ce n’est donc pas un hasard si Mauro Ceballos a décidé de se rendre à Bordeaux pour réaliser son ambitieux projet.

Il y fait la rencontre du vigneron Olivier Cazenave, passionné lui-aussi, et séduit par cette belle idée. Il n’en fallait pas plus pour que ce soit son Cabernet Franc qui devienne la base de cette aventure. Une feuille blanche, un pinceau, un tastevin rempli d’un peu de son vin et Di Vin Sang voyait le jour ! La bande dessinée représente pas moins de 2200 heures de travail à la main pour écrire, dessiner et peindre. Elle compose une véritable aquarelle, le rouge profond délivrant des nuances infinies sous la main précise de Mauro.
Elle a également fait l’objet d’un film d’animation en partenariat avec le réalisateur vénézuélien Sergio Santamaria.
Et si vous souhaitez mettre en éveil tous vos sens pendant la lecture, vous pouvez vous procurer la cuvée Di Vin Sang d’Olivier Cazenave, issue de Cabernet Franc elle-aussi…

Vous avez aimé cet article ? Lisez aussi :
- Top 3 des Bandes dessinées pour Winelovers
- Quand la BD bulle avec le vin

Publié , par Marie - Drink a beat