Veuve Clicquot, la grande dame de la Champagne

Veuve Clicquot, la grande dame de la Champagne

Si la célèbre maison de Champagne Veuve Clicquot ne vous est certainement pas étrangère, tous ne sont pas familiers avec l’extraordinaire histoire de la femme de caractère qui lui a donné son nom. Pionnière et moderne avant l’heure, elle a changé le visage d’une région viticole dans son ensemble.

L’une des premières femmes d’affaires de l’histoire

Née en 1777 à Reims, elle est la fille du baron Nicolas Ponsardin. Elle épouse François Clicquot en 1798, signant ainsi son entrée dans la maison de Champagne. C’est grâce à lui qu’elle se découvrira une passion pour l’incontournable effervescent français. A ses côtés, elle apprend tous les rouages d’une telle entreprise. De nouvelles compétences qui lui seront malheureusement utiles en 1805 à la mort de son mari lorsqu’elle reprend les rênes de la maison. Elle devient donc une dirigeante à une époque où les femmes ne se mêlent pas au milieu des affaires. Mais elle gère sa société d’une main de fer et s’impose comme un personnage phare de la Champagne au fil des années.

Moderne et innovatrice

En premier lieu, elle fait connaître ses vins à de nombreux pays en étendant ses exports aux quatre coins de la terre. Elle l’affirmait elle-même : Je veux hisser ma marque au rang numéro 1, de New York à Saint Pétersbourg. Cette visionnaire a aussi à son actif des innovations qui ont révolutionné la production de Champagne. Ainsi, c’est à elle que l’on doit l’invention de la table de remuage. Guidée par sa quête des vins fins, elle conçoit cette table percée de trous obliques permettant de poser les bouteilles selon différentes inclinaisons. Une manière ingénieuse de simplifier la concentration des lies dans le col durant la période de vieillissement qui a été reprise par toutes les maisons champenoises. En plus d’avoir instauré ce geste crucial, elle était l’ancêtre des pupitres que l’on trouve encore à l’heure actuelle chez certains producteurs.

Elle est également la première à avoir créé un rosé d’assemblage en 1818. Au début du XIXe siècle, l’obtention de cette couleur s’obtenait par l’extraction des pigments que l’on trouve dans la peau des raisins dans toutes les régions viticoles. Mais, grâce à la Veuve Clicquot Ponsardin, la Champagne se démarque en assemblant vin rouge et vin blanc avant prise de mousse. Une exception qui demeure toujours aujourd’hui, à l’instar de ses autres trouvailles. Autant de qualités qui ont fait que ses pairs l’ont surnommée la grande dame de la Champagne. Et au sein de la maison qui l’a vu s’affirmer et a grandi avec elle, une cuvée lui rend désormais hommage.

Publié , par Marie Lallemand
Mise à jour effectuée