Château d'Arsac se dévoile en visite œno-musicale

Château d'Arsac se dévoile en visite œno-musicale

Ce cru bourgeois exceptionnel de Margaux (Médoc), au sein duquel l'art occupe déjà une place centrale, se laisse découvrir à travers une nouvelle visite audiovisuelle en parlé-chanté, baptisée Si Arsac m'était chanté. Un format immersif innovant à découvrir dès le 1er avril 2021.

Parce que le vin est une fête, selon Philippe Raoux, le propriétaire du château d'Arsac, ce premier spectacle œno-musical au monde entend renouer avec les plaisirs des sens, mais aussi insuffler un peu de liberté, de légèreté et de poésie dans les vignes de Château d’Arsac. Avec la créativité et la générosité qui le caractérisent, le vigneron propose au public dès ce mois d'avril de découvrir la riche histoire des lieux de façon originale, grâce à une visite sous forme de spectacle entre scénographie et textes audio. Aux confluents de la viticulture et de l'art, une initiative salutaire dans une période tourmentée, où l'insouciance et la rêverie manquent cruellement.

Crédit @Châteaud'Arsac
Crédit @Châteaud'Arsac

De 1986 à aujourd'hui en musique

Pour vivre cette expérience artistique et sensorielle, direction le cuvier et le chai à barriques du domaine. Dans un moment plein de poésie, au fil de onze tableaux musicaux (voir plus bas), les images d’archives et œuvres d’art défilent sous les yeux du visiteur. Accompagné de textes en parlé-chanté, il vit en flashback de 45 minutes la mutation de la propriété, passée de trois hectares de vignes, de chais à l’abandon et d'un château faisant office de poulailler en 1986, à un vignoble de plus de 200 hectares et des bâtiments rénovés dans un style moderne, agrémenté d'une touche d'onirisme. Année après année depuis trente ans en effet, des œuvres d'art ont intégré les lieux, disséminées au sein du parc, du vignoble et des chais, jusqu’à composer aujourd’hui la plus importante collection privée de sculptures contemporaines du Sud-Ouest, réunies dans un spectaculaire jardin des sculptures. Ponctuant le récit, la vie quotidienne de l'exploitation au fil des saisons se dévoile aussi, les hommes derrière la production et leur savoir-faire salués.

Crédit @Châteaud'Arsac
Crédit @Châteaud'Arsac

Chef d’œuvre œnotouristique local

En véritable chef d'orchestre de cette visite, qu'il appréhende comme une œuvre contemporaine à part entière, Philippe Raoux a fait appel à des artistes bordelais pour la concevoir. En collaboration avec le compositeur Garlo, les auteurs François et Muriel Gaulon ont composé et mis en musique les textes, interprétés par les chanteurs et comédiens Catherine Piffaretti et Jean-Louis Cassarino. S'il fallait prendre une image, Arsac serait un système solaire constitué de plusieurs planètes : l’histoire, le vin, les hommes, les sculptures, l’expérience personnelle de Philippe Raoux, explique François Gaulon. Ses chants devaient en exprimer tous les visages, avec chacun leur ton, leur caractère.
Pour l'animation visuelle, le scénographe Pierre Fossey et le metteur en scène Eric Bernard ont allié leurs forces. A travers ce spectacle, on va chercher l’émotion, confie Eric Bernard. Les visiteurs vont se créer leur propre parcours, avec une lecture concrète ou abstraite différentes. Ils ne verront pas tous la même chose. L’intérêt réside dans la participation du public avec ses propres perceptions émotionnelles, il ne s’agit pas d’un spectacle illustratif.
Cette aventure artistique visuelle et sonore s’achève en point d'orgue dans le chai à barriques, avec une dégustation du Château d’Arsac, classé Cru Bourgeois Exceptionnel en appellation Margaux.

Crédit @ChâteauD'Arsac
Crédit @ChâteauD'Arsac

Les onze tableaux musicaux :

- Bienvenue est une invitation au voyage, à la curiosité et au plaisir comme les oiseaux de Folon, Les si beaux oiseaux, volant de fontaine en fontaine, Selon où le désir les mène.

- Parce que c’était lui, parce que c’était moi. Cette phrase du philosophe Michel de Montaigne au sujet de sa grande amitié pour le médocain Etienne de La Boétie rappelle l’attachement et les liens forts qui peuvent unir les hommes mais aussi les lieux, tous
deux ayant probablement séjourné au Château d’Arsac. Lorsque Philippe Raoux découvre Arsac en 1986, il a un coup de foudre pour ce lieu chargé d’une histoire vieille de mille ans.

- Le Jardinier d’Arsac rappelle les nombreux travaux de la vigne qui s’effectuent au rythme des saisons. Après mille épreuves, le gel ou la grêle, Et mille joies en travaux perpétuels, La récompense enfin, toucher le ciel : Offrir un cru exceptionnel.

- La recette d’un Grand Vin, est un clin d’œil à la recette du cake d’Amour dans le film Peau d’Âne de Jacques Demy. Car le vin est poétique comme le travail de la vigne et du chai, comme le quotidien peut le devenir dès lors qu’on le saupoudre de quelques notes de musique, d’une pincée de rimes bien troussées et d’une larme de miel et un soupçon de sel.

- L’entendez-vous ? Le vent qui souffle sur les vignes du Médoc, sur le vignoble d’Arsac, est un vent doux bienveillant. Il danse dans les sculptures d’Arsac et les fait chanter. La chanson bleue évoque la couleur d’Arsac, celle des murs extérieurs des chais badigeonnés, dès la fin du 19ème et début 20ème, avec les restes de citernes de sulfate de cuivre. Une couleur qu’amplifie Philippe Raoux et qui n’est pas sans rappeler le bleu Klein. Des chais bleus, en rupture avec le classicisme du château.

- La Grande Dame, œuvre de Simon Beer, est cette balise installée voilà 3 ans au centre du vignoble. D’où que l’on se place, elle domine. Sa prestance ne doit cependant pas nous faire oublier ses blessures qui nous rappellent ces cicatrices, telles des peintures
rupestres, accrochées à ses flancs. Elles témoignent de 40 années de souffrance passées à l’entrée de la Gironde.

- La Diagonale du fou fait référence à la Diagonale d’Arsac, la sculpture qui biffe la façade du château. Une diagonale qui brise l’équilibre du bâtiment d’un élan inspiré et vivifiant comme un manifeste à la fois esthétique et radical pour répondre au temps qui passe. Pour Philippe Raoux elle dessine une nouvelle réalité, définit un nouveau défi. Elle devient en ce sens une passerelle qui fait entrer de plain-pied Arsac dans la modernité.

- Nous nous retrouverons car le vin rassemble, permet le partage et la convivialité.

- La transmission : un héritage vieux de 1000 ans qui demande humilité, audace et courage.

- Alléluia est un chant d’allégresse en forme de gospel pour l’après de la dégustation.

Informations pratiques

Sur réservation uniquement, à partir du 1er avril 2021
Sessions les mercredi, vendredi et samedi à 14h30 par groupe de cinq personnes conformément aux directives sanitaires en vigueur.
Inclus dans la visite :
•le spectacle œno-musical d’une durée de 45 minutes
•la dégustation du Château d’Arsac, appellation Margaux ou dégustation de jus de pommes de la propriété
•un livret explicatif du spectacle
Prix : 20 € / adulte ; 10 € / enfant (à partir de 8 ans)
Réservations en ligne : www. chateau-arsac.com
Par mail : visites@chateau-arsac.com
Par téléphone : +33 05 56 58 83 90
1 allée du Comte Arsac-en-Médoc, 33460 Margaux

Publié , par Laura Bernaulte