Portrait d’Annett Teich, cheffe au restaurant BK à Montagnac

Portrait d’Annett Teich, cheffe au restaurant BK à Montagnac

Quand une jeune femme de conviction s’installe aux fourneaux d’une table urbaine gastronomique dans un village héraultais, cela fait des étincelles ! Partons à la rencontre d’Annett Teich, cheffe au restaurant BK à Montagnac...

Annett Teich est née à Saint-Pétersbourg d’un père allemand et d’une mère russo-ukrainienne, c’est sans doute ce melting-pot culturel qui lui a donné envie de parcourir le monde.
Après des études en sciences économiques et management, ses diverses expériences professionnelles, ainsi que ses loisirs et ses origines, lui ont permis de voyager dans 53 pays.

Au cours de ses différents périples, où elle a eu à cœur de découvrir les cultures autochtones, elle s’est rendue compte que la gastronomie était révélatrice d’une population et qu’elle était un bon moyen de créer des liens. De fil en aiguille, elle s’est formée auprès de cuisiniers qui lui ont révélé leurs secrets afin de sublimer leurs produits locaux. Plus j’ai appris à cuisiner, plus cela m’a passionné. Il y a tellement de choses à découvrir à travers le monde !.

Annett a décidé d’assouvir sa passion en 2007, en ouvrant son premier établissement à Toulouse avec son mari Bernd qui est sommelier. Séduits par la douceur de vivre languedocienne, son arrière pays bucolique, sa grande bleue, le restaurant BK a vu le jour en 2013, à deux pas de l’étang de Thau, dans la commune de Montagnac.

Annett et Bernd ont créé un lieu qui leur ressemble, éclectique et intimiste. La majestueuse salle voutée de 100 m2, à la décoration contemporaine, accueille 22 couverts. On est en vraie interaction avec nos clients, ils rentrent dans notre intimité.
Dans l’assiette, vous aurez le bonheur de déguster des plats à la fois gourmands et raffinés, qui revisitent la gastronomie française avec des saveurs d’ailleurs.

Partons à la rencontre d’une cheffe autodidacte, globe-trotteuse, à la cuisine audacieuse...

La WINEista. Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Annett.Teich. Ce que j’aime le plus, mis à part la cuisine et les interactions avec les clients, c’est qu’avec mon restaurant je peux contribuer à un monde meilleur. Je suis une cheffe responsable, très investie dans le respect du bien-être animal et des éleveurs. Le restaurant est certifié Master's of meat, un label qui garantit l'excellence éthique, morale et gustative des viandes. Je suis partisane de payer mes matières premières au juste prix, quitte à manger moins mais mieux.

La WINEista. Quel est le moment que vous redoutez le plus ?

A.T. Il n’y a pas de moment que je redoute particulièrement dans mon métier. C’est parfois plus compliqué quand on sort du cadre dans un petit village. Ma cuisine peut surprendre parce qu’elle est inventive, avec des ingrédients que l’on ne connaît pas forcément dans le coin. Le plus beau compliment pour moi c’est quand un client me remercie pour la découverte de saveurs nouvelles, pour ce voyage gustatif.

La WINEista. Avez-vous rencontré des difficultés en tant que cheffe ?

A.T. Au début, il faut faire ses preuves afin de se faire respecter par les collègues et les fournisseurs. Je n’ai pas échappé aux remarques telles que qui s’occupe des enfants ?. Mais les choses sont en train de changer, les femmes sont de plus en plus nombreuses. Vérane Frédiani avec son documentaire A la recherche femmes chefs et son livre Cheffes, 500 femmes qui font la différence dans les cuisines a largement contribué à la reconnaissance des cuisinières professionnelles.

La WINEista. Quel est votre plat chouchou du moment ?

A.T. J’ai eu l’immense chance de faire récemment un déplacement professionnel pour l’organisation Jeunes Restaurateurs aux Maldives où j’ai découvert le thon jaune. C’est tellement bon, tellement fondant ! La poissonnerie AGA à Agde a réussi à m’en trouver. Je l’ai cuisiné en tataki, avec une variation de mangue fermentée, en pickles et fraîche, assaisonnée de graines de coriandre frites.

La WINEista. Quel vin conseillez-vous avec ce plat ?

A.T. Un merveilleux Chablis de chez Defaix, c’est une pépite ! Ou un vin local plus abordable, le Viognier de la Seigneurie de Peyrat. Ses notes exotiques se marient merveilleusement bien avec ce plat.

La WINEista. Comment sélectionnez-vous les vins ?

A.T. Nous avons entre 40 et 50 références. Notre carte des vins est tournante, tout comme nos plats. La sélection se fait de bouche à oreille avec nos clients, nos connaissances. On déguste avec mon mari et il faut qu’on soit d’accord tous les deux, que l’on pense que la cuvée en question puisse se marier avec nos plats.

La WINEista. Qu’est-ce que la gastronomie et le vin ont en commun ?

A.T. La sensualité, l’élégance et la finesse. L’un ne va pas sans l’autre.

La WINEista. Quand peut-on dire qu’un accord mets et vins est réussi ?

A.T. Quand il y a un équilibre parfait entre les différentes saveurs. L’accord entre un plat et un vin est primordial. Un accord loupé va détruire le travail de quelqu’un. On ne doit tuer ni le vin, ni le plat. Quand on réussit une symbiose entre les deux, on atteint l’orgasme culinaire !

Pour en savoir plus sur la notion d'accords mets et vins réussis, lisez notre article Nos conseils pour des accords mets et vins réussis.

Quel immense plaisir d’échanger avec une personne passionnée, très investie dans son métier ainsi que pour des causes qui lui tiennent à cœur comme la défense des animaux et des éleveurs, l’égalité femmes-hommes. Il ne vous reste plus qu’à goûter sa cuisine !

Merci Annett de nous ouvrir nos chakras sensoriels...

Restaurant BK

4 avenue Pierre Sirven, 34530 Montagnac
Tél : 04 67 89 42 24

Menu en 4 services 46€, en 6 services 64€

Publié , par La WINEista