Portrait de Laure Fabre, vigneronne au Domaine Gayrard

Portrait de Laure Fabre, vigneronne au Domaine Gayrard

Au point culminant et en limite nord du vignoble de Gaillac, le Plateau Cordais, du nom d’un des plus beaux villages de France situé à proximité, Cordes-sur-Ciel, est un terroir d’exception de l’appellation. Son altitude de 300 m en moyenne et ses sols blancs calcaires caillouteux confèrent aux vins une remarquable fraîcheur.

C’est ici, à Milhavet, que le Domaine Gayrard veille sur la ville d’Albi depuis son promontoire rocheux. Une très belle exploitation dont 30 ha sont dédiés à la vigne et 60 autres aux terres boisées et céréalières, alliant tradition et modernité. Les bâtisses d’antan en pierres de taille côtoient un tout nouveau bâtiment à l’allure contemporaine qui accueille le caveau de vente et l’espace dédié à l’œnotourisme, le fer de lance de Laure Fabre.

Laure, toulousaine d’origine, est une citadine non issue du sérail, spécialisée en gestion et commerce, qui pensait mener tranquillement la carrière à laquelle elle était destinée. La flèche de Cupidon en a décidé autrement...
Sa rencontre avec Pierre, un enfant du pays qui a toujours eu envie de renouer avec les terres familiales du Domaine Gayrard, lui a ouvert un nouvel horizon.
Elle a découvert la profession petit à petit, en aidant son mari à tailler la vigne, faire les travaux en vert, vendanger, vinifier... Laure est ainsi tombée une nouvelle fois "amoureuse", du métier de vigneronne.

Aujourd’hui, ils forment un duo de choc dans cette belle aventure en perpétuel mouvement : restructuration du vignoble, plantation de cépages autochtones, conversion à l’Agriculture Biologique, développement de l’offre œnotouristique... Le dernier projet en date est l’ouverture du restaurant L’A Guinguette du Domaine Gayrard, où vous dégusterez la cuisine raffinée du chef Arnaud Ronxin.

Partons à la rencontre d’une jeune femme dynamique qui bouillonne d’idées, fière de ses convictions et ravie de les partager...

La WINEista. Pourquoi les vins de Gaillac font-ils craquer ?

Laure Fabre : Pour leurs incroyables cépages autochtones (Braucol, Duras, Loin de l’Œil...). Ils sont l’ADN de l’appellation et de nos terroirs. Ils ont chacun leurs saveurs et leurs caractères, ils sont plus atypiques que les autres variétés.

La WINEista. Pourriez-vous envisager de faire du vin ailleurs qu’ici ?

L.F. Je ne crois pas, non. On a la chance de pouvoir faire une multitude de vins différents, avec des cépages peu connus, qui sortent des sentiers battus. Gaillac est une appellation de vignerons paysans, les gens sont simples, il y a une très bonne entente entre nous. Je suis chez moi ici maintenant.

La WINEista. Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

L.F. La diversité des activités ; On est à la fois cultivateur, transformateur, commerçant. Le métier de vigneronne offre une vision globale qu’il est difficile de retrouver dans d’autres secteurs.

La WINEista. Qu’est-ce que vous redoutez le plus ?

L.F. Les aléas climatiques, qui peuvent engendrer des pertes de récoltes conséquentes...

La WINEista. Quel est votre moment préféré de la vigne à la bouteille ?

L.F. Le printemps, quand la vigne pousse, que la nature se réveille en douceur. Les vendanges sont un moment très excitant, mais avec beaucoup de stress.

La WINEista. Avez-vous rencontré des difficultés en tant que femme dans la filière vin ?

L.F. Étonnamment non ! Des clients ou fournisseurs demandent souvent à s’adresser au vigneron quand ils arrivent, mais j’arrive à m’imposer. Quand on est serein cela ne pose pas de problème.

Cuvée Braucol, Domaine Gayrard - Crédit photo Audrey Martinez (La WINEista)
Cuvée Braucol, Domaine Gayrard - Crédit photo Audrey Martinez (La WINEista)

La WINEista. Quelle bouteille ouvrez-vous pour un dîner empreint de vérité ?

L.F. Le Braucol, c’est un cépage brut, sincère, qui exprime son caractère. Il a une identité forte, authentique. Notre cuvée développe un joli fruité, de la gourmandise en bouche.

La WINEista. Et avec quel plat ?

L.F. Un magret de canard accompagné d’une piperade.

La WINEista. Si vous étiez un cépage, vous seriez lequel ?

L.F. Le Duras, parce qu’il est vif, fruité et épicé. Un peu comme moi.

La WINEista. Quels sont vos projets pour votre Domaine ?

L.F. Nous nous sommes lancés dans des pratiques biodynamiques à la vigne que l’on aimerait poursuivre dans une approche globale de l’exploitation.

La WINEista. Si je vous dis partir en vrille cela vous évoque quoi ?

L.F. La vrille de la vigne ! Elle est libre, spontanée !

Merci beaucoup Laure pour cette rencontre en toute simplicité autour d’un déjeuner fort sympathique à L’A Guinguette. L’appellation vins de Gaillac a bien de la chance d’avoir une vigneronne comme vous qui porte avec brio sa diversité et son authenticité !

Pour en savoir plus, retrouvez nos articles : Les vins de Gaillac, un vignoble avec un grand G et 5 vins de Gaillac pour l’été.

En photo de couverture : Laure Fabre, vigneronne au Domaine Gayrard - Crédit photo Audrey Martinez (La WINEista)

Publié , par La WINEista
Mise à jour effectuée