Viticulture, qu’est-ce que la prophylaxie ?

Viticulture, qu’est-ce que la prophylaxie ?

La prophylaxie désigne l’ensemble des moyens mis en œuvre pour empêcher l'apparition ou l'extension des maladies de la vigne. Quelles sont les mesures appliquées à la viticulture ?

Les vigneronnes et vignerons ne traitent jamais leurs vignes de gaieté de cœur (voir notre article Pourquoi traite-t-on la vigne ?). Afin de prévenir le développement des maladies et des ravageurs, et donc de limiter l’utilisation des produits phytosanitaires, des mesures prophylactiques sont mises en place au vignoble.

La prophylaxie débute dès la plantation

Dès la plantation d’une nouvelle parcelle, alors que la question cruciale du choix du cépage se pose, on cause prophylaxie (voir notre article Plantation de la vigne, comment choisir un cépage ?).

Chaque variété possède des caractéristiques culturales qui lui sont propres, c’est-à-dire des aptitudes agronomiques particulières, comme la sensibilité aux maladies et aux ravageurs de la vigne (voir notre article Qu’est-ce que l’ampélographie ?).

Un cépage doit être adapté à son terroir, par exemple, il serait invraisemblable de planter du Grenache Noir, très sensible au mildiou et au botrytis (la pourriture grise) sur un sol peu drainant ou proche d’une rivière propice aux brouillards matinaux.

En viticulture, le maître-mot est l’aération

Les champignons phytopathogènes, qui peuvent entraîner de gros dégâts sur la vigne, sont favorisés par l’humidité. Un ensemble de mesures préventives est donc nécessaire afin de créer des conditions moins propices à ces maladies.

Il s’agit de limiter la vigueur de la vigne, le développement de son feuillage, en raisonnant sa fertilisation azotée ou en concurrençant la plante avec l’enherbement (voir notre article Comment raisonne-t-on l'enherbement de la vigne ?).

Il faut aussi optimiser l’aération de la végétation et des grappes, en amont lors de la taille (voir notre article Pourquoi taille-t-on la vigne ?), et pendant la croissance de la vigne, avec les opérations de travaux en vert : relevage, rognage, effeuillage (voir notre article Les travaux en vert de la vigne).

Une prophylaxie est réussie si elle s’inscrit dans une démarche globale

Vous l’aurez compris, de la plantation aux vendanges, en passant par la taille hivernale et les travaux en vert, toutes les opérations comptent en vue d’obtenir de beaux raisins.

Si un cépage est bien adapté à son environnement, que la vigueur de la vigne est correctement maîtrisée, mais que les rameaux sont entassés parce qu’ils n’ont pas été relevés avec soin, le botrytis n’épargnera pas pour autant la récolte en conditions humides.

En viticulture, il ne faut pas être né de la dernière pluie pour réussir sa prophylaxie !