Agrivoltaïsme : des vignes sous panneaux solaires

Agrivoltaïsme : des vignes sous panneaux solaires

Avez-vous déjà entendu parler d’agrivoltaïsme ? Pourquoi installer des panneaux solaires dans les vignes ? Quelles sont les limites de cette innovation ?

L’agrivoltaïsme : une réponse aux enjeux de la transition agricole et énergétique

D’un côté, les agriculteurs doivent nourrir une planète de plus en plus peuplée, tout en réduisant les intrants et en s’adaptant au changement climatique, de l’autre, les énergies renouvelables doivent prendre le pas sur les énergies carbonées, en vue d’atteindre une neutralité carbone.

L’agrivoltaïsme est tout simplement la réponse à ces deux enjeux majeurs. Il s’agit d’utiliser des parcelles agricoles afin d’installer des systèmes photovoltaïques qui seront bénéfiques aux cultures, tout en produisant de l’énergie verte. C’est en quelque sorte un échange de bons procédés.

En effet, ces installations sont très gourmandes en terme de surface, le foncier agricole représente environ 30 millions d’hectares. De plus, les grandes cultures, le maraîchage, l’arboriculture, la viticulture, et même l’élevage, pâtissent des températures élevées et des incidents climatiques, ils peuvent ainsi être protégés par ces panneaux solaires nouvelle génération.

L’agrivoltaïsme et la vigne

La viticulture est fer de lance en terme d’agrivoltaïsme. Des expérimentations de vignes coiffées de panneaux de différentes tailles, fixes ou mobiles, ont été réalisées dès 2016 par l’INRAE et SupAgro Montpellier, suivies d’essais pleins champs menés par les Chambres d’Agriculture des Pyrénées-Orientales et du Vaucluse.

En 2022, la société Sun’Agri, leader dans le domaine et partenaire de ces recherches, a déployé des projets à plus grande échelle dans les vignobles de l’arc méditerranéen. La phase d’industrialisation des panneaux photovoltaïques est lancée !

Ils sont installés à 4 mètres au-dessus du sol afin de ne pas gêner le passage des engins mécaniques (tracteurs, machines à vendanger...), et plus ou moins inclinables selon les besoins d’ombrage ou d’ensoleillement de la vigne.

Pourquoi installer des panneaux solaires dans les vignes ?

Les effets du changement climatique compliquent, et parfois même anéantissent, la vie des vigneronnes et vignerons (lire notre article Comment les vigneronnes et vignerons s’adaptent à Dame Nature ?). Les épisodes de gel et de grêle à répétition, les fortes chaleurs et le manque d’eau qui diminuent drastiquement les rendements et nuisent à la qualité des vins, peuvent mettre en péril la viabilité des exploitations.

Ces systèmes d’ombrage piloté limitent l’exposition aux excès de rayonnement solaire, donc réduisent l’évapotranspiration de la vigne. La plante est ainsi moins soumise au stress hydrique et moins gourmande en eau en cas d’irrigation.

La synthèse des résultats issus de plus de 10 ans de recherche montre que les vins issus de vignes sous panneaux photovoltaïques sont moins élevés en alcool, plus frais en bouche (avec plus d’acidité).

Ces couvertures thermiques permettent d’élever la température de 2°C lorsque des températures négatives surviennent au printemps, et ainsi de limiter les risques de gelée. De plus, elles facilitent l’installation de filets anti-grêle.

Quelles sont les limites de cette innovation ?

La solution semble parfaite dans le meilleur des mondes, avec toutefois quelques réserves...

La limite majeure est très terre-à-terre. Si la production d’énergie est plus rémunératrice que la production agricole, cette dernière pourrait être amenée à être délaissée. Afin d’éviter cela, une règlementation vient d’être mise en place. Depuis 2022, tout projet agrivoltaïque est soumis à une certification Afnor garantissant qu’il favorise la production agricole et améliore durablement la performance de la parcelle et de l’exploitation.

Avec un coût de 800 000 €/ha, quelles exploitations seront à même de financer ces ombrières photovoltaïques ? La société Sun’Agri accompagne les intéressés dans le montage de leur plan financier en faisant notamment appel à des investisseurs.

Si une majorité de vignes est équipée de panneaux solaires, quand sera-t-il de l’esthétique de nos paysages viticoles préférés ? Les jolis coteaux de schistes du Faugérois ne seront-ils pas moins bucoliques ?

L’agrivoltaïsme fera-t-il rayonner la viticulture ? L’avenir nous le dira...

Publié , par La WINEista