Découvrez le vin à la tireuse !

Du vin à la tireuse, ça existe !

Auparavant associé à du vin de mauvaise qualité, la tireuse a redoré son blason et s’impose de plus en plus dans de nombreux établissements, des hôtels et restaurants à certains producteurs et cavistes audacieux. Une manière de servir le vin qui casse ouvertement les codes de ce secteur traditionnel et, vous le savez, chez Toutlevin nous aimons vous faire découvrir une facette plus accessible de ce breuvage. Après tout, si de bières de grande facture peuvent être servies à la tireuse, pourquoi pas du vin ?

Retour à l’essentiel : le vin

Les tendances actuelles de consommation l’ont montré, la qualité a définitivement pris le pas sur la quantité, voyant la part des vins au verre exploser en restauration. Nous buvons moins mais mieux, et aimons être surpris par des pépites méconnues. Avec le fût, il n’y a pas d’étiquette pouvant influencer le dégustateur, ce qui compte avant tout c’est le goût. Contenant 10 à 30 litres, ils sont également synonymes de facilité de stockage et de service. Rigides, ils contiennent une poche souple en aluminium. Celle-ci empêche tout contact entre le vin et l’air. Le vin peut donc être conservé dans de meilleures conditions et plus longtemps.

Ces fûts uniques en leur genre promettent une dégustation optimale même plusieurs mois après l’ouverture, contrairement aux bouteilles, ce qui occasionne donc moins de pertes. On peut estimer une préservation jusqu’à six mois lorsqu’ils sont reliés à une tireuse et deux ans quand ils sont fermés. Mais ils possèdent bien d’autres avantages. Un service à température idéale sans tracas, ce qui est particulièrement intéressant pour les blancs et rosés. La fin du terrible goût de bouchon. Et un impact écologique indéniable. Plus pratiques et légers que des bouteilles, les fûts ont un bilan carbone moindre en termes de transport. De plus, une fois vidés, ils ne sont pas vidés ou recyclés mais consignés.

Lire aussi : : Le come-back du cubi

Une nouvelle image du vin en vrac

Chez des viticulteurs et cavistes, cela a fait revenir le vin en vrac sur le devant de la scène. Une fois munis de vos bouteilles en verre, il vous suffit de les ramener pour les remplir à nouveau du vin de votre choix. Un phénomène qui nous paraît novateur mais était courant dans les années 50. En effet, à cette époque, il n’était pas rare d’aller remplir sa bouteille chez le producteur local. Cette habitude s’est peu à peu perdue, véhiculant une image de vins bas de gamme, certaines appellations allant jusqu’à faire interdire ces contenants. Elle revient en force aujourd’hui en réponse à toutes les problématiques environnementales, à l’instar de la consigne.

A Paris, une chaîne de caves et épiceries fines, En Vrac, est entièrement dédiée à ce concept. Vins, bulles et spiritueux sont disponibles à la tireuse, dans d’élégantes cuves inox posées sur des troncs de chêne, un joli rappel au processus d’élaboration de vos nectars favoris. Ici, vous trouverez exclusivement des cuvées naturelles aux contenants écologiques qui incarnent l’engagement profond d’une équipe investie toujours en quête de coups de cœurs gustatifs. Chez les Assembleurs, bar à vins et restaurant à Lyon, on va parcourir le vignoble à la recherche de jus à assembler et mettre en fûts. Ils proposent ainsi leurs propres cuvées à leurs clients, en plus des références déjà présentes. Et surtout, il est possible de réaliser ses propres assemblages grâce aux 16 cépages proposés à la tireuse. Imaginez vos créations, dégustez-les sur place ou emportez-les à la maison pour étonner vos convives. Enfin, la tireuse apparaît comme un atout indéniable sur les événements et festivals qui ne seraient plus alors l’apanage de la bière.

Publié , par Marie - Drink a beat
Mise à jour effectuée