Que boire avec des bricks de chèvre ?

Que boire avec des bricks de chèvre ?

Envie d’une recette délicieuse et simple à réaliser, à savourer seule à l’apéritif comme accompagnée d’une salade pleine de fraîcheur ? Élaborez des bricks de chèvre alliant croustillant et onctuosité pour ravir vos invités ! Et nous nous occupons de vous dégoter les cuvées idéales pour les sublimer.

Pour encore plus de gourmandise, suivez les instructions d’Anne Lataillade, blogueuse culinaire de génie, qui vous explique comment séduire vos convives en quelques tours de main. Jouez sur des saveurs sucrées salées en mêlant la subtilité du chèvre frais, la douceur des figues sèches et le croquant de noix concassées. Garnissez généreusement vos feuilles de brick de cette préparation gourmande, badigeonnez-les d’un peu de beurre fondu, un passage au four et il ne reste plus qu’à déguster. Et côté bouteilles pour révéler ces goûts marqués, suivez la guide.

Des vins blancs vifs à la personnalité affirmée

Vous le savez certainement déjà, le fromage de chèvre apprécie les vins blancs faisant la part belle à l’acidité. Attention cependant à sélectionner des flacons de caractère qui sauront s’imposer face à toutes ces saveurs. Commençons notre périple gustatif en Loire, avec un Menetou-Salon. Son bouquet est dominé par les agrumes, la menthe, l’acacia et la fougère. Ici, le Sauvignon Blanc se fait intense au nez comme en bouche.
Partons ensuite en Savoie avec une Roussette de Savoie. Comme son nom l’indique, ce vin est issu de la Roussette, que l’on retrouve aussi en tant qu’Altesse. Elle puise dans ces terres calcaires et caillouteuses toute sa minéralité. Une singularité qui sied à ce type de fromage. A servir très frais pour une expérience optimale.

A Bordeaux, misez sans hésiter sur l’appellation Graves. Dès les premières inspirations, les fragrances de genêt rencontrent celles des fruits exotiques et des agrumes. Des cuvées très parfumées dont on adore le corsé et le charnu au palais, capables à la fois d’envelopper ce mets et de l’alléger.
Même constat avec un Alsace Pinot Blanc intense qui joue sur les fleurs blanches, la pêche et l’abricot. Gras, puissant et équilibré, il surprendra vos papilles par ses notes épicées.
Tentez également un Luberon, en Vallée du Rhône. Il exprime des senteurs florales et fruitées empreintes d’une incroyable fraîcheur. Quelques gorgées et on décèle un équilibre délicat entre gras et acidité.

Ou des rouges sur le fruit

Les plus audacieux pourront essayer un accord avec du vin rouge. Dans ce cas, on s’orientera vers des appellations connues pour délivrer du fruit et peu de tanins. En effet, ces derniers ne feraient pas bon ménage avec les notes sucrées du mets.

Départ pour la Vallée de la Loire avec un Chinon. Cassis, framboise, pruneau, mûre, groseille, cerise… Les arômes fruités s’enchaînent et ne se ressemblent pas. La palette est vaste et les tanins élégants.

Autre option, l’un des dix crus du Beaujolais : Fleurie. Terroir de prédilection du Gamay, cette région viticole offre une superbe expression de ce cépage à nul autre pareil. On perçoit des touches de violette et de pivoine, ainsi qu’une cascade fruitée, la framboise et le cassis en tête. L’attaque est franche mais jamais agressive, et les tanins impressionnent par leur finesse. Ce sont des cuvées racées qui délivrent de la rondeur, du velouté et des sensations fruitées incroyables. Elles feront écho à la figue sèche mais n’écraseront pas le chèvre frais.
Enfin, faites confiance à un Alsace Pinot Noir. Petits fruits rouges au rendez-vous avec, plus précisément, des arômes de cassis et de framboise. Le Pinot Noir, s’il est réputé pour sa légèreté, possède également une structure intéressante et une grande persistance. De quoi s’imposer avec subtilité face à ces bricks envoûtantes.

Publié , par Marie Lallemand
Mise à jour effectuée